Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Moussa Torna

photo à publier

En répondant au mot d’ordre de grève nationale,  à  l’initiative de l’intersyndicale, une énorme manifestation s’est déroulée le 7 septembre 2010 à Toulouse, capitale régionale de Midi Pyrénées. Il s’agit pour les syndicats, les partis politiques de l’opposition de protester vigoureusement contre le projet de loi sur les réformes des retraites. Si tous les français conviennent sur le principe d’engager une réforme des retraites, en revanche, ils émettent de sérieux doutes   sur son efficacité. Ils n'hésitent pas à pointer du doigt le caractère injuste   de ce projet actuel du gouvernement d’où cette mobilisation dans la rue pour le contraindre à revoir sa copie   sinon à   revenir sur certains points jugés inacceptables par les partenaires sociaux et l’opposition. Près de 110 000 manifestants, selon des sources syndicales sont descendus dans la rue de la ville rose tandis que les sources policières indiquent 30 000 manifestants. Peu importe cette guerre des chiffres car il n’y a rien de nouveau en la matière. Syndicats et services de police nous ont habitué à cette bagarre totalement aléatoire et approximative car tous les chiffres avancés ne reposent sur aucun comptage crédible. Les premiers ont tendance à les majorer tandis que les seconds les ont toujours minorés. C’est de bonne guerre! Mais pour autant, tout le monde s’accorde à reconnaître qu’il y a eu beaucoup   plus des manifestants que lors de la précédente  grève du 24 juin dernier. Parti à 14h 30 de   Compans Caffalleri en présence des agents de police chargés d’assurer l’ordre  public, le cortège   très discipliné s’est arrêté à Jeanne d’Arc, point d’arrivée vers 18h. Le trajet initialement prévu n’a pas été scrupuleusement respecté puisque des gens qui attendaient le passage du cortège sur le Pont Neuf sont obligés de se porter in extremis sur le pont Saint Michel.   

« Oui à la retraite à 60 ans à taux pleins »    

« Sarkozy retraite en 2012 », « Oui à la retraite à 60 ans à taux pleins », des slogans qu'on pouvait lire sur quelques  banderoles et pancartes exhibées par les manifestants. Tous semblaient satisfaits de la réussite de cette grève qui ne devrait avoir de suite si jamais le ministre du travail reste intransigeant sur essentiellement deux points où les divergences sont très  fortes entres syndicats et gouvernement. Le blocage se situe au niveau de l’augmentation à 62 ans de l’âge légal du départ à la retraite jusqu’ici 60 ans et la hausse à 67 ans au lieu de 65 la date du système de décote. La grève a occasionné des   perturbations dans le secteur du transport, notamment dans le réseau des transports urbains. Par exemple le métro n’a démarré qu’à 6h 45 au lieu de 5h 45 habituellement avec de longues interruptions vers 13h et la fermeture avant minuit. Quand au service bus, il est assuré à 60%. Certaines lignes ont été déviées en raison du cortège qu’empruntent les manifestants. Au lendemain de cette gigantesque manifestation réunissant entre 1,1 et 2,5 millions de personnes, le gouvernement a infléchi sa position en faisant quelques aménagements sans toucher l’allongement de l’âge légal considéré comme le cœur du projet sur la réforme des retraites. Les concessions concernent essentiellement la question de pénibilité, de carrières longues et de polypensionnés. Malgré l’infléchissement de la position gouvernementale qualifié de « mesurettes », les syndicats  entendent lui mettre la pression en prévoyant une autre manifestation le 23 septembre prochain. Entre temps se tiennent à l’Assemblée les débats relatifs à cette réforme, lesquels débats se poursuivront au Sénat juste après la seconde mobilisation des partenaires sociaux.  

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article