Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

                                                            Moussa Torna/  Rennes-France

Par un communiqué de presse rendu public le 09 février 2010, le Comité pour la protection des journalistes, basé à New York aux Etats-Unis fait état de l’incarcération de Simon Hervé Nko’o et Serge Sabouang, journalistes respectivement à l’hebdomadaire Bebela et au bimensuel. La nation  à qui la direction générale de renseignements extérieurs reproche de mener une  enquête sur des allégations de malversation financière mettant en cause directement Laurent Esso, ministre d’Etat et Secrétaire Général de la  présidence du Cameroun et par ailleurs président du conseil d’administration de  la société nationale des hydrocarbures (SNH)  pour l’achat d’un bateau de luxe.


Le comité pour la protection des journalistes précise que cette affaire est partie d’une note confidentielle de Laurent Esso adressé à l’administrateur directeur général de ladite société, Adolphe Moudiki lui ordonnant de verser une commission d’un montant de 1,3 milliards de FCFA à trois personnalités en récompenses des services rendus dans l’acquisition du yacht au profit de la SNH. Le luxueux bateau  devrait servir à divertir des potentiels investisseurs, selon les médias. 


Malgré la médiatisation de cette ténébreuse affaire, aucune personne concernée de près ou de loin n’a daigné lever le moindre petit doigt à en croire le CPJ.  Le silence du ministre de la communication du Cameroun à l’appel du CPJ en dit long sur la  nature très sensible de cette histoire et le danger pesant sur les journalistes arrêtés.
Le CPJ se dit alarmer par ces arrestations qualifiées d’arbitraires. Il y voit une sorte d’intimidation envers les journalistes  pour les empêcher de divulguer leurs sources confidentielles et compromettantes pour M Esso.

Tom Rhodes, Directeur Afrique du CPJ appelle les autorités camerounaises à libérer instamment les journalistes arrêtés.
Selon le CPJ, d’autres arrestations liées à cette  affaire ont eu lieu vendredi dernier au cours desquelles des documents ont été saisis au domicile de M Mintya, Directeur de publication du journal Le Devoir. Mais depuis lors, ils  ont  été libérés. Cependant M Ngota, Directeur de Cameroon Express mène une vie de cachette depuis sa libération.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article