Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

                                                  Moussa Torna/ Rennes-France.

Par un communiqué daté du 18 mai 2010, le Comité pour la Protection des Journalistes basé à New York lance un vibrant appel au gouvernement malgache à diligenter une enquête pour faire la lumière sur une attaque perpétrée par un groupe armé contre une radio privée proche de l’opposition aboutissant à l’arrestation d’Ambroise Ravonison et Harrison Razafindrakoto, deux  dirigeants de l’opposition  qui étaient parmi les invités d’une émission en direct sur les ondes de Fréquence Plus. Au cours de cette expédition punitive, les militaires entrés par effraction ont fait preuve de brutalité à l’égard des matériels et des personnes présentes à la station radio située au quartier 67 hectares d’Antanarivo, capitale malgache : passage à tabac des journalistes et techniciens et de matériels détruits.

 

Le directeur de publication de la station a déclaré qu’un journaliste blessé à l’épaule a dû passer la nuit à l’hôpital pour les soins. M. Ranaivoson, directeur de publication a déclaré que la station a temporairement cessé d’émettre en raison de la destruction de son matériel. Par ailleurs, selon des propos rapportés par les médias, Le commandant de  la gendarmerie de la région, le colonel Richard Ravalomanana tente de justifier ce dérapage des gendarmes missionnés en invoquant le mandat d’arrêt délivré par le tribunal en leur  possession. En revanche, le ministre malgache de la Communication, Nathalie Rabe, a fait entendre un autre son de cloche en désavouant publiquement cette attaque. Elle suggère même aux propriétaires de la station de saisir l’organe public de régulation des médias afin qu’il mette sur place une commission d’enquête pour élucider cette triste affaire.

 

Tom Rhodes, le directeur de la section Afrique du CPJ dans une déclaration condamne vigoureusement cette attaque qualifiée de brutale contre la station de Fréquence Plus. Il a regretté les errements politiques à Madagascar qui font subir par effet de dominos des graves conséquences aux journalistes malgaches. Pour lui, le gouvernement doit identifier les véritables commanditaires de cet acte et compenser équitablement la station pour les dommages subis.Depuis le renversement de l’ancien président  Marc Ravalomanana par l'ancien maire d'Antananarivo, Andry Rajoelina, le Madagascar s’est installé dans une instabilité politique dans laquelle les journalistes se trouvent prix en otage par les deux camps et paient le prix cher : destruction de maisons de presse, violence physique et tuerie comme la mort d’Ando Ratovonirina alors caméraman de la chaîne privée Radio Télévision Analamanga (RTA) .

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article