Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

qualification d'AlégrieLe saviez-vous! S'il y a un peuple qui est très unis en Afrique et qui mérite des félicitations de coeur: c'est le peuple Algérien. Malgré les déchirures politiques,malgré l'injustice sociale qui bat son plein,cette population nord africaine fait tout pour vivre des moments forts ensemble comme si rien n'était ou comme si rien du mal ne se passe à l'intérieur de son pays. Et la chose la plus remarquable est surtout le fait que le nationalisme est appris dès le bas âge,y compris la langue arabe locale ou dialectale. Tous les enfants Algériens de l'intérieur ou de la diaspora apprennent dès l'âge de deux ans ou même un peu plus bas de cet âge, l'arabe dialectale et le nationalisme. Quelque soit la distance où ils se placent on leur apprend qu'ils sont d'abord Algériens avant d'être Français ou Américain par exemple. Ils sont exactement comme les indiens ou les chinois.Ils ne perdent pas de repères et c'est ce qui devait se passer de façon positive avec les autres nationalités africaines. Il est vrai que beaucoup de pays d'Afrique font de leur mieux pour apprendre à leurs enfants leurs origines,mais le cas des Algériens me semble beaucoup plus visible. Tenez, cette photo. Ces deux filles que vous voyez,n'ont jamais mis pied en Algérie,mais elles parlent bien l'arabe dialectale et chérissent l'Algérie plus que la France(N.D.LR. d'après ce qu'elles m'ont dit).Je ne dis pas que c'est bien ce qu'elles m'ont dit  ou que c'est du mal qu'elles aiment leur pays d'origine plus que celui où elles sont nées. Mais ,je constate simplement à partir de ce que j'ai entendu qu'elles sont plus attachées à leur pays d'origine qu'à leur pays adoptif. C'était en 2010 que j'ai réussi à faire cette photo et quelques jours après nous nous sommes retrouvés pour discuter de nos pays respectifs. Mais franchement,j'étais bien persuadé qu'elles ne sont pas nées en France. Et pourtant toutes les deux filles me brandissent bien leurs cartes d'identité nationale avec un insigne bleu-blanc-rouge. La couleur de la France de De Gaulle. C'était aussi par chance que nous nous connus. En 2010,leur pays avait réussi à se faire qualifier à la coupe d'Afrique des Nations après avoir battu l'Egypte sur un score d'un but à zéro à Khartoum au Soudan. Tous les jeunes Algériens de Toulouse étaient descendus dans les rues pour célébrer la victoire de leur équipe. C'était une folie sans alcool et avec l'alcool. Chacun s'est armé des matériels de joie comme il peut. Appareil photos dans mes deux mains et je braquais mon zoom sur une tête qui ressemble à un Algérien manifestant sans joie. Et c'est ainsi que je tombe sur ces deux filles à bord de leur petite voiture de marque Mercedez. Leur chauffeur avait freiné brutalement et cela m'avait permis de les photographier immédiatement,puis un échange d'adresses pour leur remettre leurs images faites. Deux jours après,nous fixâmes un rendez-vous dans un salon de thé à l'Africaine. je n'étais certes pas content de la façon où elles parlent de l'Afrique. Puisqu'elles disent qu'elles ne sont pas des africaines,mais des Maghrébines et des Algériennes. Je n'avais pas cherché à polémiquer sur ce sujet,puisque cela leur provient de leur éducation de base ,mais nous sommes restés sur le nationalisme qu'elles ont nourris,y compris par quel chemin elles l'ont appris. Vous n'étiez pas là pour les entendre parler leur dialecte arabe,mais c'était comme la sortie des balles réelles lorsqu'un militaire tire en l'air ou sur sa victime en rafale. Et en une fraction de minutes,elles m'ont démontré qu'elles aiment d'abord l'Algérie avant cette France où elles sont nées,mais avec une façon charitable et non rancunière. Elles ont certes des bons projets pour la France et pour cette ville,Toulouse qui les accueille. Mais le coeur est en Algérie et la langue qu'elles se servent pour arroser des beaux mots leurs interlocuteurs, c'est d'abord l'arabe dialectale. Je ne relate que ce que j'ai vu et entendu. Mais à chacun de faire son analyse grammaticale ou littéraire.Malgrè que tout le monde ne soit pas journalistes.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article