Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Anta 0407En Europe, en Russie, aux USA ou en Asie, pendant une violente manifestation ou Pacifique s’il en existe. Tout le monde se met à faire des photos ou se met à photographier l’autre en colère ou qui manifeste tout naturellement. Vous me diriez que c’est une bonne chose s'il existe des gens qui attrapent des images des autres qui produisent des évènements politiques ou simplement des grognes sociales. Moi, journaliste que je suis, je vous dis, allez-y, faites comme bon vous semble. Mais, ne venez pas vous plaindre chez moi, lorsque vous découvriez quelque chose d’anormal. Je ne répondrai ni à vos  multiples questions, ni je ne mettrai mes heures à votre profit pour visualiser et interpréter les images que vous avez réussi à filmer. Et surtout à vous interroger sur la façon où les autres photographes professionnels ou amateurs vous ont photographié. Cela ne me regarde pas. Vous me diriez, pourquoi ai-je poussé à agir ainsi ? Je vous dirai simplement qu’il faudrait faire attention dès le début du match, quand vous descendez au terrain lors d’une quelconque manifestation. Quel que soit le statut dont vous vous réclamez. Car, si vous, vous croyez être un de meilleurs photographes. Il existe ceux qui se croient être meilleurs plus que vous ou bien ceux dont le métier des photographes ne les intéresse aucunement pas. Ce qui les préoccupe le plus est votre présence et votre rôle dans cette manifestation violente ou pacifique qui se déroule à l’heure où vous êtes. Ces gens là, sont souvent à quatre personnes avec des appareils numériques de haute définition provenant d’une même marque. Des appareils qui ne possèdent pas de flash, ni de zoom. Mais, ils sont souvent armés d’une performance de haute gamme. Des appareils qui disposent des rafles intérieures qui peuvent saisirent vos images en une fraction de minutes. Souvent, vous verrez en haut vers le bout de l’appareil, une petite écriture : H.D (haute définition). Ces personnes mandatées par leurs responsables qui ne s’intéressent qu’au rôle de chaque personne dans cette manifestation qui est en train d’avoir lieu. Bref, c’est la responsabilité de chaque personne qui les intéresse le plus, afin de monter des dossiers d’enquêtes policières en matière criminelle ou judiciaire. Je refuse de prononcer leurs prénoms ou leurs identités. Mais logiquement en lisant cet article, vous sauriez approximativement de quoi il s’agit. Et vers qui est orienté mon révolver des mots ! Vous me diriez, comment pourra-t-on être au courant de ce groupe de personne à caractère différent des autres photos-reporters ? Vous me demanderiez probablement, comment sont-ils habillés et la marque des appareils photo ? Si un jour vous osez me poser ces questions, vous me verriez en éclats de rire. Car, cela ressemble à un enfant qui demande à sa mère, pourquoi est-elle devenue une femme ? Aussi, comme cet enfant qui demande à son père, pourquoi ne possède-t-il pas des seins maternels pour téter ? Ne trouvez-vous pas drôles comme questions ou des drôles façons de soutenir ma thèse ? Si tel est le cas, faites simplement attention à ces loups qui faufilent entre les bergers ou des hyènes acceptant de garder des moutons d’un propriétaire malade. Évaluez de vous-même les résultats ou les conséquences. Poursuivons, notre voyage d’enquête d’investigation. Vous verrez également apparaitre, quatre femmes qui ne restent pas ensemble. Mais chacune d’elle occupe un angle, tout en contrôlant toute personne qui lui parait suspecte ou intéressante. Ces quatre dames n’ont pas d’appareils photo ou des Caméras pour réaliser des vidéos. Vous le verrez souvent sans sacs à main, ni aucun objet. Mais, elles portent soi-disant des verres correcteurs. Ce sont des caméras cachées qui sont souvent connectées avec une centrale de films ou des vidéos d’enquêtes. Il y a certes des caméras cachées sous forme des lunettes qui ne sont reliées à aucune centrale de filmage. Mais, derrière le dos de ces dames, se trouvent de petites centrales qui enregistrent tout ce que vous dites. Logiquement, parmi les quatre femmes, on y trouve une qui réalise des documentaires pour permettre à son organisation secrète de connaître le nombre exact des gens ayant pris part à cette manifestation. Une seconde qui ne réalise que des vidéos pour filmer les meneurs de la manifestation. La troisième est chargée uniquement pour filmer les liens ou les rapports entre les policiers civils, y compris la police secrète et les manifestants. Enfin la quatrième silhouette  ne s’occupe que des médias qui s’agitent autour de la manifestation. On les appelle des guêpes. Seul en Allemagne où ces femmes portent un nom qui leur a été attribué par Hitler et qui n’a jamais été logiquement changé. On les appelle de Nuremberg, au nom des lois de la protection du sang allemand. (1935). En Espagne, ces demoiselles, semble être remplacer par des caméras cachées qui semble généralement accrochées sur le bout de nez d’un fusil à eau, réel ou à poudre que les policiers tirent pour dissuader les manifestants.En Israël, ce sont finalement des drones sous forme des papillons en couleurs bigarrés, si minuscules qui leur rapportent des renseignements fiables de leurs ennemis. Je connais la valeur de ces appareils, mais je pense qu’il n’est pas intéressant de tout dire. Je garde cela pour mon prochain article d’investigation. Dites-vous que cet article m’a couté plusieurs années. Je l’ai commencé quand j’étais à Paris au moment où je t’ai mandaté à réaliser des enquêtes d’investigations pour une organisation française dont je fais taire son nom. À chacun ses sources d’informations, n’est-ce pas !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article