Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

                                                     Moussa Torna/ Bretagne-Rennes-France

 Dans un communiqué rendu public le 6 avril 2010, le comité pour la protection des journalistes basé à New York pointe un doigt accusateur à l’encontre des militaires congolais (RDC) pour le meurtre d’un Caraman indépendant, Patient Chebeya, car c’est de la victime qu’il s’agit a été l’objet d’une attaque mortelle à l’entrée de son domicile à 22h par des hommes armés en tenue militaire qui l’ont dépouillé et sauvagement abattu à l’arme à feu , selon son épouse, témoin oculaire de cette barbarie macabre.

  

Le comité pour la protection des journalistes interpelle vivement le gouvernement congolais  pour diligenter une minutieuse enquête afin  de déterminer les coupables cet assassinat. Selon des sources policières citées par l’agence de presse  américaine, Associated press, deux suspects ont été appréhendés dans cette affaire criminelle. En guise de protestation, la presse locale a décrété deux jours de black out médiatique alors que de son côté le CPJ tente d’enquêter sur le mobile de son assassinat, qui reste, au demeurant encoure flou selon les confères de la victime regroupés dans une organisation locale de défense de la liberté de la presse, journalistes en danger. Selon les recherches du CPJ avec le meurtre de Chebeya, cela porte à cinq, le nombre des journalistes tués depuis 2005 dans la région est de la RDC.

 

L’onde de choc suscité  par la mort brutale de ce cameraman a conduit Tom Rhodes, directeur de la section Afrique du CPJ a présenté ses condoléances à la famille éplorée et aux amis et collègues de la victime. Par ailleurs, il a déploré, malgré les arrestations et les poursuites à l’encontre des coupables présumés d’assassinats des journalistes, le manque de rigueur dans la poursuite des pistes devant aboutir à la connaissance des mobiles et l’implication probable des commanditaires. Le maire de Beni a promis au  public la tenue très rapide  du jugement des suspects par un tribunal militaire. Ce qui n’est pas du goût des avocats des droits de l’homme qui contestent l’autorité de ce tribunal en la matière, et lui préfèrent les tribunaux civils et indépendants. Selon un participant à l’enterrement de Patient Chebeya, il était un cameraman dans le tournage et les reportages. Il assurait la couverture des activités des responsables municipaux et provinciaux.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article