Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Par Karima Peyronie- Yahoo pour Elles-ven. 15 juin 2012

 

En Afrique, l’ambiance au travail ne préoccupe que quelques personnes. Pour beaucoup de gens, l’essentiel est de bosser afin de gagner un salaire à la fin du mois. Peu importe les cauchemars que vous vivez à cause du comportement d’un de vos collègues ou de vos responsables de l'entreprise. Pourtant, une bonne atmosphère au boulot constitue souvent un coup de pouce à votre société et pour vous-mêmes. Une mauvaise entente affecte durablement votre chance de réussite pour vous et pour l’ensemble de vos collaborateurs. L’article de Karima Peyronie illustre bien ce que vit un grand nombre de travailleurs à travers la planète. (Ahmat Zéïdane Bichara-Regards d’Africains de France)

Comme dans votre vie privée, au travail vous pouvez créer des amitiés, gérer des conflits ou encore amorcer une histoire d’amour. Difficile alors d’éloigner vos sentiments de vos obligations professionnelles. Et pourtant il y a bien des situations où la maitrise de l’affect est primordiale au risque de voir empirer les choses, la preuve par 4…Situation 1 : Votre patron veut devenir votre ami : cela commence par un déjeuner entre collègues, les langues se délient, vous sortez du cadre professionnel : vous parler de vos enfants, de votre mari, qui est fan de foot. Cela tombe bien, comme votre boss. Et voilà qu’il vous propose de « regarder un match à la maison », une occasion de rencontrer « votre adorable famille »…Il vous demande sur Facebook, puis se met à commenter vos photos à Punta Cana…OK vous êtes amis sur Facebook, mais en réalité vous ne voulez pas l’être dans la vraie vie ! La solution : Le mélange des genres est dangereux : Car si aujourd’hui tout se passe bien, lorsqu’il y aura un souci dans votre travail, votre boss sera bien votre supérieur, celui qui vous remettra en place si besoin, et ce, peu importe si la veille vous trinquiez ensemble. D’où la nécessité de garder une certaine distance. Vous ne pouvez pas le bannir de Facebook, mais vous pouvez déjà réduire sa visibilité sur votre compte. Ne répondez pas aux textos ou aux appels sur votre portable et préférez des réponses via votre boite mail ou téléphone pro, pour recadrer la relation. S’il insiste pour le match de foot, proposez de le regarder dans la salle de réunion avec vos collègues. Le but étant de ne jamais trop s’éloigner du cadre professionnel.Situation 2 : Vous montez en grade, vos collègues passent sous vos ordres : Vous vous entendiez bien avec tout le monde, boute-en-train de la troupe, vous n’étiez jamais seule à votre pause cigarette ou au déjeuner. Cela c’était avant que vous soyez promue manager. Depuis tout a changé : c’est à peine si vous vous incrustez à la salle de déjeuner, vous n’êtes plus dans la boucle des mails d’humour… et vos anciens collègues hésitent même à vous « vouvoyer » ! La solution : le mieux aurait été de réunir vos collègues avant « l’officialisation de votre promotion » pour les prévenir et leur expliquer vous ne changerait pas d’attitude pour autant. Vous pouvez convoquer vos ex-collègues un par un et leur demander leur ressenti, dénouer les malentendus, ressentir les potentielles jalousies, et restaurer un climat de confiance pour le bien-être de l’équipe. Laissez le temps faire son œuvre, ils ont aussi besoin d’un moment pour digérer les choses, c’est normal.Situation 3 : Votre BF (best friend) collègue est devenue votre pire ennemie : Avant, vous vous réjouissez d’aller au travail juste dans la perspective de la retrouver, rires et confidences assurés. Avant, même lorsque la foudre du patron s’abattait sur vous, elle était toujours là pour vous remonter le moral, vous proposant même une virée shopping à l’heure du déjeuner. Mais depuis votre embrouille pour une broutille, elle est devenue votre ennemie jurée, colportant ragots et médisances. Vous trainez les pieds pour aller au travail, au bord de la crise de nerfs.La solution : le dialogue ! Prenez-la à part et parlez-lui en « adulte ». Expliquez-lui que vous regrettez cette situation, qu’elle est néfaste pour vous deux, et qu’elle n’est pas productive pour votre travail. Soit vous tentez une réconciliation, soit vous vous limitez à des échanges cordiaux « bonjour », « au revoir » et pourquoi pas lui rendre service si besoin. Elle sera décontenancée face à votre comportement responsable et devrait lâcher du leste. Essayez de poser quelques jours de congé pour prendre de la distance et repartir sur de nouvelles bases à votre retour.Situation 4 : Vous avez une relation amoureuse avec votre supérieur ou supérieure : c’est la situation l'extrême de l’affect au travail ! Vous aviez toujours eu le béguin pour lui, mais depuis ce pot au service commercial, l’alcool aidant surement, vous avez atterri dans ses bras ! Depuis vous filez le grand amour, passionnel et fusionnel, celui qu’on a envie de crier par-dessus les toits, mais chuuut, c’est votre boss, et gare aux rivalités…La solution : la discrétion est de mise dans toutes les situations, que votre relation soit officielle ou officieuse. Si les ragots sont trop présents et qu’ils peuvent vous nuire, dites les choses franchement, sans rentrer dans le détail. Tout dépend ensuite du sérieux de votre relation. La vigilance est de mise également pour éviter les traitements de faveur qui pourraient vous décrédibiliser. En cas de rupture, évitez les situations dramatiques et ne divulguez jamais les dessous de votre intimité. Si l’histoire est trop compliquée, que les sentiments prennent le dessus sur votre travail, alors il faudrait peut-être envisager que l’un de vous deux parte de la société ! Merci à Catherine Deschamps, consultante et coach au cabinet de recrutement Robert Walters Solutions.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article