Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara


Les troupes de maintien de la paix ougandaises resteront en Somalie malgré le non-paiement des indemnités depuis six mois par l'Union africaine (UA), a dé claré jeudi Felix Kulayigye, porte-parole de l'armée ougandaise à Kampala.
"Nous continuerons notre mission et opérations normales de maintien de la paix. Le non-paiement des indemnités par l'UA ne nous découragera pas", a dit à Xinhua le lieutenant-colonel Kulayigye, joint au téléphone. Il a affirmé que le non-versement des indemnités par l'UA est d û à un problème entre l'Union avec les donateurs.

Mercredi, le représentant spécial de l'UA en Somalie, Nicholas Bwakira, avait avoué que les troupes burundaises et ougandaises, présentes en Somalie dans le cadre de la Mission de l'Union africaine pour la Somalie (Amisom), n'avaient pas reçu d'indemnité depuis le mois de mai 2009, ce qui a un impact négatif sur la mission de maintien de la paix dans le pays de la Corne de l'Afrique. Le lieutenant-colonel Kualyigye semble pourtant vouloir minimisé le problème, affirmant que cela n'affecterait pas le moral des soldats ougandais.

 
Politiquement, c'est incorrecte d'entendre que l'Union Africaine  qui se veut protectrice de la paix en Afrique rencontre financièrement des difficultés à verser  les indemnités aux troupes  ougandaises et Burundaises qui sont là pour des raisons priotaires concernant la vie humaine. Que se passe-t-il exactement en Afrique afin qu'une grande organisation comme l'Union africaine ne soit pas en mesure  de sauver le peuple somalie par le biais des soldats africains venus sauver les meubles ? 

La question financière semble-t-elle dure à régler? Pourtant l'Afrique  est une terre riche en tout et elle compte un bon nombre des pays qui exploient leur pétrole au même titre que les pays du golfe.  Et il ne doit en principe  ne pas manquer d'argent pour voler au secours  des  troupes de sécurité constituées essentiellement d'Africains. C'est un meilleur pas que les fils de ce continent sont capables de régler leurs conflits par  eux-mêmes  sans forcément faire recours aux autres en l'occurence aux anciens dominateurs. Que faire donc exactement afin que les ougandais et les Burundais ne plient pas bagages pour rentrer à l'anglaise chez eux en abandonnant les Somaliens   sans  véritable protection comme  lors de l'intervention américaine " restore hope "  en 1993
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article