Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

                                                               Ahmat Zéïdane Bichara

Si les Africains de la diaspora  de  France bénéficieront sûrement d’une vaccination gratuite contre la grippe H1N1 au même titre que la population française, ceux du continent et surtout les plus démunis ne compteront peut-être que sur Dieu  ou sur d’autres esprits pour les païens pour éviter une dangereuse contamination.  Les dirigeants africains qui brillent souvent par leur malhonnêteté  et leur façon de vider  les caisses publics pour des dépenses inutiles et personnelles  ne penseront  pas à l’achat des vaccins H1N1 pour protéger leurs populations respectives.  La peur sera profonde quand ils apprendront que les neuf pays riches du monde offrent vraisemblablement 10% de leurs vaccins H1N1 aux pauvres des pays de l’Est en développement et L’OMS a déjà prévenu qu’il n’y aurait pas assez de vaccins pour toute la population mondiale. Que feront donc les pauvres africains pour faire face à un tel fléau ?

Les choses se compliquent  pour les populations vulnérables et affaiblis par les attaques incessantes et impardonnables du virus du Sida, du paludisme et de beaucoup d’autres maladies microbiennes sans oublier de parler des menaces journalières de la faim.  Même  Barack Obama, le président américain dont l’initiative de ce don médical a été dévoilée par lui dans un communiqué n’a fait mention d’aucun mot des populations africaines dont il tire ses racines.
 

D’après ce communiqué, les Etats-Unis offriront les vaccins H1N à l’Organisation  Mondiale de la Santé  (OMS) au fur et à mesure qu’ils seront disponibles de manière à aider des pays qui autrement n’auraient pas un accès direct à ces vaccins.  Mais  en cas le communiqué n’oriente la destination de ces vaccins.  La  France  et le Royaume-Uni ont pour leur part dévoilé jeudi une initiative pour mettre 10% de leurs stocks de vaccins contre la grippe H1N1 à la disposition de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), afin d’aider pays pauvres à lutter contre la pandémie sans qu’on ne précise exactement le continent de ces pays pauvres. 
 

Selon le communiqué du  locataire de la maison blanche, les Etats-Unis  prennent cette mesure avec d’autres pays parce que les maladies ne connaissent pas de Frontières, en précisant agir de concert avec l’Australie, le Brésil, la France, l’Italie, la Nouvelle-Zélande, la Norvège, la Suisse et le Royaume-Uni.  Des millions de personnes dans le monde ont contracté la grippe H1N1, des milliers en sont mortes, et le virus continue de se propager, relève  la Maison blanche.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article