Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

                                                                  Ahmat Zeidane Bichara
Pendant que les non-voyants et malvoyants  africains et particulièrement tchadiens
sont contraints de faire la manche en s’exposant même sous une écrasante chaleur sahélienne et désertique du pays à la recherche tout naturellement des possibilités financières pour subsister, se soigner et autres  parmi tant d’autres populations à cause d’un manque cruel d’une assistance de la part de l’Etat tchadien alors que  la manne pétrolière coule  déjà à flot depuis 2003, la majorité des aveugles  et des malvoyants des Etats-Unis ou de beaucoup des pays d’Europe, Asiatiques et océaniques ne se préoccupent plus de façon insistante à ces genres de questions. Certes, elles ne sont pas toutes réglées, mais nombreuses sont à leur portée. Et cela fait que très rares d’entre eux font la manche pour s’exposer aux dangers d’accidents des voitures ou  ceux qui proviennent d’intempéries fluviales violentes. Certaines des questions liées aux moyens de  leurs déplacements respectifs  ne trouvent-elles pas aussi des solutions adéquates

En France par exemple grâce aux efforts de leur Etat finançant les actions de la Fédération Française des Associations de Chiens Guides d’Aveugles (FFAC) qui coordonne les actions des associations de chiens guides d’aveugles affiliées, apporte un soutien technique et financier afin qu’un maximum de chiens guides puissent être remis gratuitement aux personnes handicapées visuelles en faisant la demande. D’Après les responsables de la Fédération Française des Associations des Chiens Guides d’Aveugles (FFAC) ces genres de chiens restent disponibles pour cette catégorie des personnes vulnérables et il suffit  par exemple que le non-voyant ou le malvoyant possédant ce chien lui dit où il souhaite se rendre en le tenant à l’aide d’un collier harnais et le voilà en pleine action, affichant un dévouement et un attachement plein d’amour pour son maître.Selon eux, ces groupes de chiens ne sont pas comme les autres et ne se réduisent pas tout simplement à des animaux de compagnie, mais ils escortent leurs maîtres respectifs presque en permanence. Ils déclarent enfin que  ces chiens dressés pour la circonstance assistent aux rencontres de leurs maîtres handicapés  en faisant parties intégrantes de leur vie.

 Quant aux handicapés visuels américains, The Washington  Post qui est  l’un  des grands quotidiens de la place  révèle  dans sa publication de samedi 8 août 2009 que  des étudiants de l’Université Virginia  Tech ont crée une voiture pouvant être conduite par les non-voyants.  Selon l’auteur de l’article, cette voiture qui est née d’un challenge lancé aux Universités par la Fédération of the Blind’s Jernigan institut en 2004 est une technologie permettant aux voitures de se conduire « toutes seules » et qui devrait déjà autoriser les aveugles à conduire.  

The Washington Post commente que Virginia Tech est la seule Université à participer  et a accepté le challenge en 2006 en recevant 3000 dollars de subvention pour commencer le projet de conception. L’équipe étudiante, le Blind Challenge a construit  un buggy en faisant un volant connecté à un moniteur calculant les distances grâce à un laser utilisant un logiciel pour dire au conducteur comment il doit tourner le volent. Par exemple le moniteur indique au conducteur de tourner à gauche de trois clics. Alors que le chauffeur effectue la manœuvre, le moniteur donne au pilote des indications sur les accélérations et les ralentissements à opérer. L’équipe du journal indique pour finir que le siège conducteur est équipé d’une veste vibrante. Voilà des pays qui donnent l’occasion et la chance aux intellectuels de tester  leur avoir avec des petites ou grosses sommes d’argent et tout dépend de l’importance d’une œuvre. 

Les Etats africains et particulièrement celui du Tchad n’a-t-il pas des moyens pour permettre de favoriser le développement d
es talents des jeunes étudiants tchadiens ?  L’Argent provenant de la manne pétrolière que le président Idriss Deby gaspille inutilement pour financer des œuvres sales comme l’achat d’armes et d’avions alimentant les conflits entre les mécontents rebelles ne pourra-t-il pas servir aux chercheurs tchadiens de toutes les catégories pour accompagner des étudiants qui sont, qu’on le veuille ou pas,  les futurs cadres de ce pays ?  Ces conseils sont aussi valables pour les leaders de toutes les factions rebelles qui refusent catégoriquement le dialogue, privilégiant des intérêts personnels égoïstes  au détriments des intérêts nationaux du pays.  Et en s'engageant résolument vers la voie du dialogue que le Tchad pourra décoller vers un développement meilleur. Que laisserons-nous comme héritage aux générations futures ?  N’avons-nous pas honte que chaque année notre pays soit classé parmi les pays les plus corrompus, dangereux et les plus pauvres de la planète ? 

Rien n’est plus délicat pour un homme ou une femme d'assurer l’avenir de son pays et de préserver l'intérêt des  générations futures. N’oublions pas que les pays d’Europe ont traversé des périodes les plus coriaces de leurs histoires, mais les dirigeants ont fait preuve de courage en mettant en œuvre leur intelligence au bénéficie du dialogue et de la construction  de leurs Etats ? Que vaut une colère devant une personne qui réfléchit  et ouverte aux discussions d’avenir ?  Si nous ne cessons pas avec nos conflits qui nous fragilisent d’année en année,  confirmant ainsi cet adage d’un écrivain français qui se pose des questions de ce qu’un nègre sait de plus, sinon chanter, jouer, rire, danser ? Les africains savent se déchirer en se  faisant la guerre et pleurer  à la fin pour  regretter par la suite. Les Tchadiens sont certes des nègres parmi tant d’autres qui forment l’Afrique, mais  est-ce que nous ne savons que chanter, rire, danser, jouer, se faire la guerre et pleurer  pour ensuite le regretter ? Ne sommes-nous pas capables de démontrer le contraire ?  A chacun de juger ! 
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article