Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

                                                              La Rédaction


Si dans d’autres terres d’islam comme l’Egypte, le Sénégal ou l’Arabie Séoudite, les femmes portent allègrement les pantalons sans être inquiétées, ce n’est pourtant  pas le cas au Soudan. Treize femmes ont été jugées coupables pour port de pantalon en s’appuyant sur la charia islamique, dont dix ont été respectivement flagellées de dix coups en guise de condamnation.

 

Aujourd’hui mercredi, la journaliste soudanaise Loubna Ahmed al-Hussein, travaillant au journal Al-Sahafa et pour le système des nations unies va être fouettée quarante coups au lieu de dix contrairement aux femmes précédentes.Cet acte que subira la journaliste soudanaise dans les heures qui suivent, n’est pas lié à l’exercice de son métier d’après le Chef du bureau Afrique des Reporters sans frontières, Ambroise Pierre. « Visiblement, elle est poursuivie pour avoir porté une tenue indécente. Par conséquent c’est une affaire liée au code socio- culturel et législatif propre au Soudan.»

 

Bien que n’utilisant pas les mêmes termes comme ceux du Chef du bureau Afrique des Reporters sans frontières, Dalil Boubakeur,  joint hier  au téléphone  déclare que l’islam n’autorise, ni ne condamne le port de pantalon par les musulmanes. C’est plutôt une question des us et coutumes qui expliqueraient la décision du pouvoir soudanais.Par ailleurs, tout en condamnant le sort que le régime d’Omar El Béchir leur fait subir, Ambroise Pierre s’interroge sur le  châtiment  particulier infligé à la journaliste soudanaise.

 

Même si le Chef du bureau Afrique des Reporters a tort de s’interroger sur le châtiment particulier infligé à la journaliste soudanaise, on peut quand même se poser des questions sur l’interprétation elle-même, des versets coraniques : l’islam considéré comme une religion universelle, permet-elle l’implication des us et coutumes d’un peuple bien déterminé pour en faire des pratiques qui s’imposent à tous les musulmans ? Que deviendrait l’Islam si chaque autorité nationale se permet d’imposer ses propres lois soi-disant, provenant du coran ?Tout ceci revient à dire que l’interprétation des Saintes Ecritures nous  pose parfois des difficultés dans notre vie quotidienne.

 

Au Nigéria, des affrontements meurtriers (bilan deux cents six morts) ont opposé les radicaux islamistes à la police. Cela semble gagné du terrain car les heurts qui se sont éclatés à Bauchi se sont rapidement propagés jusqu’à Maiduguri même si l’armée affirme maintenant contrôler la situation. Ces conflits religieux sont récurrents dans cette partie nord du Nigéria où les fondamentalistes musulmans brûlent les églises et tuent les chrétiens au nom de quoi on ne sait. Au Tchad, les hommes politiques attisent les dissensions entre les communautés en s’appuyant sur la religion dans le seul but de conserver le pouvoir. Jadis des communautés  qui vivaient en parfaite harmonie se regardent actuellement en chien de  faïence.

 

En Somalie, les islamistes veulent imposer un état islamique dans ce pays. Ils affrontent les forces gouvernementales qu’ils considèrent comme illégitimes et indignes pour administrer l’état somalien totalement détruit par de nombreuses années de conflits armés fratricides. Conséquence, la Somalie s’est vidé de sa population, éparpillée à travers le monde sans compter le nombre des victimes.En France, certains intégristes musulmans refusent à leur femme d’être soignés par un médecin  comme si cela est une recommandation du coran alors que c’est un simple problème de santé. Autant d’exemples similaires qui résultent de l’interprétation inexacte de la Bible et du Coran sont à l’origine des discordes inutiles  entre les hommes. Vivement que les hommes et les femmes de bonne foi abondent pour transformer cette terre en havre de paix où tout le monde se respecte mutuellement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article