Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

                                                                Moussa Torna
Dans son communiqué de presse et lettres ouvertes du 20 juillet 2009
, L’association Survie dénonce vigoureusement la visite officielle de trois jours  à compter d’aujourd’hui, du président Camerounais Paul Biya en France sur fond de polémique autour du caractère répressif de son pouvoir, de la mauvaise gouvernance et de l’exploitation calamiteuse des ressources par des multinationales françaises.

Survie commence d’abord par un rappel des violations massives et manifestes des droits de l’Homme lors des émeutes populaires du 23 au 28 février 2008  violemment  réprimées par les forces de l’ordre, faisant entre cent et deux cents morts. La révolte s’élevait contre la cherté de la vie et contre la réforme constitutionnelle qui a supprimé la limitation des mandats présidentiels. Les médias français, pendant ce temps ont tout simplement escamoté le sujet pourtant ils consacrent des titres à la une et des nombreux reportages à d’émeutes similaires qui se sont déroulées en Chine, peuplé de un milliard et demi d’habitants contre dix huit millions pour le Cameroun.  

De ce qui précède, Survie constate avec dépit qu’à peine une année et demie plus tard, Paul Biya, au pouvoir depuis vingt sept ans maintenant est reçu en grande pompe à l’Elysées malgré les sales casseroles à mettre à son actif : massacres et assassinats, élections truquées, modification constitutionnelle, enrichissement illicite.

Survie résume bien la situation lamentable d’un pays pourtant exportateur de pétrole et de
bois : infrastructures quasi inexistantes ; absence d’hôpitaux, d’écoles et d’universités digne de ce nom, administration gangrenée par la corruption, misère galopante de l’immense majorité de la
population, tout cela va avec l’enrichissement pharaonique de l’oligarchie au pouvoir.

L’association Survie explique l’attitude laxiste et complaisante des autorités françaises à l’égard du pouvoir camerounais par les puissants intérêts français implantés au Cameroun dans l’exploitation pétrolière et forestière, dans les plantations et dans les transports, avec notamment Total, Fabre et Bolloré. Par ailleurs, la censure et l’intimidation sont constamment utilisées par le pouvoir pour tenter d’empêcher les rares journalistes courageux d’informer objectivement le public camerounais, notamment sur les biens mal acquis de la famille présidentielle, révélés dans un rapport du CCFD Biens mal acquis. A qui profite le crime ? De même les défenseurs des droits de l’Homme sont victimes des brutalités et de menaces en tous genres des forces de police et de  sécurité.

L’association Survie salue le courage en l’occurrence de nombreux diplomates
en poste au Cameroun qui ont exprimé de vive voix leurs blâmes devant ces pratiques totalitaires, en particulier sur la commission électorale « Elecam » dont dix membres sur douze sont issus du parti au pouvoir. Survie trouve hypocrite l'attitude de l'Etat français qui prétend défendre les droits de l'Homme et la liberté partout dans le mondealors qu'il n'a jamais osé condamner ne serait-ce que par principe, cette politique décriée du régime Biya. L'association Survie conclut son communiqué en lançant un vibrant appel aux élus et à tous les citoyens d’exprimer leur réprobation devant l’accueil en France d’un dictateur qui enfonce son peuple dans la misère et brade les ressources, en témoignage de solidarité avec les aspirations d’un peuple muselé.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ikram 21/07/2009 20:34

Bonjour Zeidane !
C'est Ikram, je t'écris ce commentaire dans l'intention de t'informer de l'ouverture de mon blog personnel, dont voici l'adresse: kyeee.skyblog.com
J'y parle politique, culture ectéra...
J'espère que tu aura l'occasion d'y jeter un coup d'oeil, cordialement Ikram.