Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

                                                
                                                       Par Moussa Torna
Les vacances scolaires d’été sont actuellement dans toutes les lèvres, des écoliers, des élèves, des étudiants et des parents qui ont le sentiment d’avoir accompli chacun sa part du contrat vont maintenant s'accorder un temps de répits en attendant la prochaine rentrée. Et il est tout à fait normal de prendre des vacances méritées pour se mettre au vert après plusieurs mois de dur labeur

Qu’en est-il des vacances scolaires en France et au Tchad, et par extension en Afrique subsaharienne ? Que font les vacanciers pendant cette période consacrée à la base au repos de l’activité intellectuelle ?

Vacances scolaires renvoient à des réalités et des pratiques bien particulières selon les pays, les cultures. Tout le monde sait que les vacances scolaires d’été sont plus longues contrairement à d’autres comme les vacances de noël, de Toussaint, d’hiver et de printemps qui interviennent au cours de l’année scolaire. Si en France, le calendrier scolaire donne deux mois (juillet-août) de vacances d’été en revanche au Tchad, comme dans d’autres pays de la sous-région comme le Cameroun, la  Centrafrique … c’est plutôt variable de un à trois mois (juillet-septembre).

La date du deux juillet 2009 marque le début des vacances scolaires d’été cette année en France. Ici, les vacances d’été ont  donné lieu à un fort mouvement de trafic routier. Parents et enfants profitent des vacances estivales pour aller en mer, en montagne en fonction du budget familial qui en consacre une rubrique spéciale. La crise a considérablement affectée les ressources des ménages au point d’introduire de nouvelles habitudes de consommation et des pratiques mais elle ne remet pas en cause les pratiques vacancières. Car les vacances s’avèrent indispensables en France. Mieux encore, on peut dire c’est un véritable révélateur ou un excellent marqueur pour distinguer un pays développé.  

Les familles aisées choisissent d’aller passer les vacances à l’étranger. Quant aux enfants des familles pauvres ou aux revenus modestes, ils sont privés des vacances sinon pris en charge par diverses associations au meilleurs des cas. Les colonies de vacances sont très prisées par les jeunes français qui s’en donnent à cœur joie. Elles favorisent le brassage des vacanciers à travers un certain nombre des loisirs et de détente.

Les enfants en grande difficulté scolaire sont parfois pris en charge et bénéficient des cours de soutien pendant cette période. Mais quand est-il des milliers des écoliers et élèves tchadiens ?        Ils sont nombreux à voyager au lendemain des vacances scolaires d’été appelées « grandes vacances » pour regagner les parents qui habitent souvent dans un village ou une autre ville. Ce n’est pas du tout repos pour les enfants Tchadiens. Une petite minorité des écoliers et élèves peuvent se permettre des vacances dignes de ce nom.

Quant aux autres, pour des raisons diverses occupent ce temps pour faire d’autres  choses. D’abord ceux dont les parents sont agriculteurs ou cultivateurs, ils prennent le chemin des champs pour aller les aider durant la période des vacances. Pour une autre catégorie, c’est la débrouillardise pour préparer la prochaine rentrée scolaire. Cela passe par de petits travaux de chantiers ou le commerce ambulant des produits pharmaceutiques de première nécessité souvent des contrefaçons importées du Nigeria, ou des habits ou des pacotilles. D’autres encore, conscients de leurs lacunes préfèrent s’inscrire au cours  d’été pour relever leur niveau. Les cours d’été sont organisés à l’initiative des bénévoles dans les quartiers  d’autres se font dans les établissements scolaires. 

Bref si au niveau sémantique, les vacances scolaires ne posent aucun problème qu’on soit en France ou au Tchad voire en Afrique, en revanche dans la pratique, ce n’est pas forcément les mêmes réalités.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article