Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

 

En Afrique, les fêtes des mères et des pères ne sont pas célébrées  comme en France car elles ne font pas partie  des traditions africaines.La fête c’est l’affaire de  tout le monde. Naturellement, Les fêtes donnent lieu  à des réjouissances populaires qui peuvent durée même plusieurs jours selon la nature et le lieu. Généralement on distingue les fêtes nationales, les fêtes religieuses et les fêtes traditionnelles.  

Les Etats africains fêtent tous les ans, à des dates  précises, la commémoration de  l’accession à l’indépendance comme le cas des pays d’Afrique centrale entre le 1er janvier 1960  pour le premier pays et le 17 août pour le dernier. Les fêtes religieuses musulmanes ou chrétiennes sont  célébrées par l’ensemble d’adeptes de ces religions respectives.

Enfin, les fêtes traditionnelles révèlent davantage des us et coutumes des peuples africains. Par ailleurs, les fêtes des partis politiques sont essentiellement des fêtes qui s’adressent aux militants des partis concernés, généralement pour commémorer l’anniversaire de la date de création.

D’autres fêtes à caractère international se déclinent sur le plan national et sont célébrées chaque année partout dans le monde : entres autres la fête du travail,  la journée internationale des femmes, la fête de la musique, la  journée internationale  de lutte contre le Sida. Mais parler aujourd’hui  des fêtes des mères ou des pères  c’est presque  insensé.

Même si, timidement dans certains pays africains ont en fait échos. Le chemin reste encore long pour que ces deux fêtes aient droit de cité dans les villes et campagnes africaines. Beaucoup des personnes considèrent ces fêtes comme « les traditions des blancs ». Sinon, les plus clémentes  vous diront tout naturellement que ces fêtes ne les concernent pas.

Ou alors elles vous diront clairement qu’elles n’ont pas du temps à consacrer pour la fête des pères ou des mères. Et puis,  la pauvreté très agressive et profonde dans beaucoup de pays africains se révèle être un handicape majeur pour dissuader  les habitants à dilapider leur argent.

Autre raison de taille c’est qu’en Afrique, les enfants n’ont pas tellement la culture d’offrir des cadeaux à leurs parents et que les enfants se fâchent rarement avec leurs parents pour se réconcilier lors de telles occasions. Sinon en cas de mésentente, le  pardon se fait spontanément chez les Africains. Il suffit juste de vérifier sur le visage de l’enfant ou de son parent si le pardon est accepté. Dès que la colère retombe, les choses redeviennent comme avant.  

Aujourd’hui comme peut-être demain encore, nul doute les Français issus de l’immigration,  si tentés qu’ils veulent célébrer ces fêtes comme la tradition française, libres à eux, sinon les difficultés auxquelles ils feront face, sont surtout d’ordre financier et peut aussi, ils n’auront pas le même ressenti que les français de souche.  On peut  dire qu’il faut faire avec, à quoi ça sert de s’y mettre sans vraiment se sentir concerné.

La France fête donc aujourd’hui la fête des pères, c’est-à-dire,  ceux qui ont eu la chance d’avoir une progéniture sont en droit  d’être fiers de partager ces agréables moments avec eux. Beaucoup des pères français ou étrangers auront sûrement quelques cadeaux en  guise de reconnaissance de leurs enfants pour toute l’attention qu’ils leur ont portée durant de longues années.  Ce n’est pas mal de reconnaître pour une fois de  sa vie, qu’on est né d’un père et d’une mère à qui, demander pardon n’est pas si mauvais, ou tout modestement  leur dire merci pour tout l’investissement.

Que vaut une simple fleur ou un cadeau pour un père ou une mère qui nous sont très chers et à qui on doit la vie.  La mère et le père sont la base de l’humanité en accomplissement de la volonté de Dieu. Les fêtes des mères et des pères sont d’abord des fêtes commerciales car elles n’ont aucun caractère populaire et festif comme en Afrique où les réjouissances s’accompagnent des danses folkloriques.

Les commerçants français trouvent l’occasion de faire de chiffres d’affaires sur les dos des clients préoccupés par les fêtes des pères et des mères. Et cela d’ailleurs dénature complètement l’organisation de tels genres de fêtes. Seul compte pour les hommes d’affaires le profit d’où une publicité très agressive pour attirer les clients.

Voilà pourquoi aujourd’hui, la fête des mères et des pères a perdu son charme et son caractère familial et affectif  pour en devenir un objet  purement  mercantile. La fête de père n’est pas seulement une occasion de s’éclater en famille, mais elle est aussi un prétexte pour piocher un peu dans le budget familial pour s’offrir un cocktail ou un cadeau bien mérité.  Bonne fête aux pères !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article