Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

-Depuis plus de trois mois des rumeurs persistantes font état de la présence des agents de l’Agence nationale de sécurité (ANS) et les agents des renseignements généraux du régime de Deby sur le sol français en France créant la panique parmi  la diaspora tchadienne. Est-ce que ces rumeurs  sont-elles vraies? Si oui, en avez-vous eu à discuter au sein de votre union ?

 -PR.: Vous vous trompez énormément  si vous croyez ou confirmez  ces genres de rumeurs sur une éventuelle présence des agents de renseignements depuis trois mois. Dans chaque représentation diplomatique se trouve un service de renseignement qui assure la surveillance de  ses ressortissants .Et dans un pays comme la France, ce n’est  pas maintenant qu’il va se passer de telles chose. Par conséquent il n’y a pas lieu d’avoir peur. En tout cas,  Je ne vois pas l’utilité de discuter ce point, puisque nos objectifs ne sont pas politiques et nous ne représentons pas  une menace  pour le régime en place. Chacun des membres peut  avoir ses convictions personnelles sur les sujets d’ordre politique sans conséquence sur les actions de l’union.

-Quelles sont les appréciations des autorités françaises à l’égard de vos différentes associations et en particulier de l’union?

-PR.: Nous ne faisons pas cela pour gagner l’appréciation ou non  des autorités Françaises mais nos  ambitions et objectifs dirigent envers et pour  les Tchadiens. Ce qui me  semble d’abord important, c’est tout soutien et engagement  de la capacité d’agir de façon  solidarité en dehors de contingences politiques. Privilégions  l’intérêt national, bannissons la violence, apprenons nous à se connaitre pour développer notre chère patrie.

-D'autres sources nous renseignent également sur la probable présence des tchadiens  au service des agents des renseignements français afin de dénoncer leurs compatriotes  sans-papiers ou ceux ayant été débouté l'Office Français de la Protection des Refugiés et Apatrides (OFPRA) ou la Commission des recours  (CR)? 

 -PR. : Tous les adhérents de la D.T.F n’ont pas le même statut, parmi eux se trouvent des résidents, ceux qui ont la double nationalité, des étudiants, des travailleurs et des refugiés politiques. C’est vous dire, L’OFPRA, la commissions des recours ou autres, nos champs d’actions  sont limitées.

-Pourquoi  les tchadiens  semblent-ils craindre les Zaghawas, même en France? Quel est votre sur cette question de société ?

-PR.:-Pourquoi  craindre  les  Zagahwas même au Tchad ? Je ne vois pas la suprématie d’une  ethnie sur les autres. Tous  les Zagahwas  ne  sont ni  méchants ni  gentils comme les  autres ethnies. La folie du pouvoir peut toucher  certaines personnes, mais cela  n’est pas  exclusif d’une ethnie. Souvenez-vous, les mêmes reproches ont été faits   contre les autres ethnies  des précédents présidents tchadiens.

-Que comptez-vous faire pour que les Tchadiens de la diaspora vivent loin des âpres de la zizanie véhiculés par les politiciens depuis plus d'une quarantaine d'années?

PR.: C’est justement l’un de nos objectifs, puisque  nous prêchons  la paix, nous  voulons contribuer  à instruire nos frères, nos sœurs et nos enfants, participé au développement  du Tchad en élaborant  des projets.  Nous n’arrivons jamais à construire le Tchad par ses guerres.

-Que pensez-vous des actualités au Tchad où rebelles et Deby s'entredéchirent pour le pouvoir?  D'après vous pourquoi ce ne sont que les Tchadiens du nord, majoritairement musulmans qui ont soif du pouvoir et s'entretuent ?

 PR.:D’Abord, je rends hommage aux Tchadiens  morts aux  combats de deux cotés.Je  regrette fort ses pertes en vie humaine. A mon avis, il  n’ya aucun gagnant  dans cette guerre. Celui qui  pense avoir  la victoire,  rendra  de compte  aux  Tchadiens  tôt  ou tard. Je dénonce  de la  manière  dont  DEBY gouverne le Tchad. Je condamne aussi ceux qui l’ont soutenu et partagés  avec  lui  le pouvoir  pendant  plus  d’une décennie,  remettre en  cause son pouvoir. Je condamne  avec  amertume l’attitude des Tchadiens qui meurent pour la cause de DEBY ou des rebelles. Réconcilions nous et sauvons  le  Tchad  et non un de ses  camps qui  ne  défend que ses intérêts. Ne voyez pas un clivage nord /sud, Musulman /Chrétien, c’est de pur  ignorance, si  c’est par les armes que nous  pouvions résoudre  nos problèmes,  ce serait déjà chose faite  depuis des années.

-Pourquoi  le rôle des marabouts et des prêtres s’avère négligeable dans le règlement de ce conflit?

 PR.: Ce  n’est  pas  un conflit culturel, c’est un  conflit  d’intérêt politique. Çela dépasse  les hommes religieux.

-Parlez-nous du positif ce que vous envisagerez plus tard à Toulouse ou à Paris?

 PR.:A Toulouse nous prenons part aux forums des langues qui regroupent 114 Associations, et comptons  faire  des festivals pour distraire  nos  adhérents.  Ce  qui  nous  permettra  de  se  rencontrer  et  discuter.Quant  à la  DTF, je  préfère ne pas anticiper  sur les compétences du bureau. Tous ces propos, n’engage  que  moi car je ne suis ni  le Président, ni le Secrétaire  Général   encore moins le  porte parole  de la Diaspora des Tchadiens de France.

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article