Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

 

 



Le Blog-infos"Regards D'Africains de France"
 est très honoré de s’entretenir avec vous. Les visiteurs de ce blog sont impatients et curieux  de vous découvrir à travers cette formation de musique.  Beaucoup des gens veulent savoir si elle répond bien à vos attentes. Vous êtes une  artiste en herbe mais cela n'est pas une raison pour se laisser abattre  par le découragement. Au contraire, c'est l'occasion de montrer vos indéniables talents dans un domaine qui demeure encore la priorité des hommes artistes qu'ils soient noirs ou blancs de peau. Vous avez de  la chance  et la jeunesse africaine compte sur  vous pour lui  transmettre votre expérience en matière de formation de musique. 

 
Blog-infos: Mounira Mitchala, vous êtes en formation de musique  ici en France, nos lecteurs veulent savoir vos impressions ?


Mounira Mitchala: Mes impressions sont  bonnes. La découverte des techniques, la sympathie, le respect, et la pédagogie des formateurs. J’ai redécouvert aussi ma voix, je ne savais pas que je pouvais aller aussi loin qu’en grave et en aigus en changeant de technique, qu’on peut chanter par la gorge, le nez, la  voix du palais, la  poitrine, la tête. Les différentes techniques d’ouverture de la bouche, l’importance du diaphragme.
J’ai appris  que le corps et la voix ne font qu’un, c’est ce qui ma permis de découvrir les techniques Alexander(une forme raffiné de rééducation de notre système musculaire) et feldenkrais (une chaine de sensation entre la pensée, le mouvement, l’action et la réaction) qui me font beaucoup du bien. Les différentes techniques de respirations, et surtout que nous pouvons  déplacer notre respiration, et tous ces technique change notre son. Sachons que  notre corps est une vraie caisse de résonnance. J’ai  chanté au cours des 14 dernières années en usant instinctivement certaines de ces techniques.


Blog-infos: avez-vous l'impression que la musique vous convient ou bien vous arrive-t-il de dire que vous perdez inutilement votre temps

 
Mounira Mitchala: Au contraire j’ai bien compris très tôt ce que je voulais faire dans ma vie. La musique pour moi, c’est une autre façon d’exprimer mon ressenti, de communiquer. De nature Introvertie, elle me permet de me libérer et de transmettre  facilement mes  messages de paix. Elle me donne une vraie liberté d’expression. Pour moi la musique est un vrai moteur d’éducation. Chanter c’est une véritable passion pour moi,  un sacré bonheur. Avec la musique je m’ennuis jamais.

 
Blog-infos: Que faites-vous pendant la journée en formation ou chez vous à la maison?


Mounira Mitchala: J’ai cours deux fois par semaines de 10 heures à 17 heures.  La formation comporte des cours théoriques et des cours pratiques. Fatiguée, je rentre directement à la maison.  Des exercices  à faire à la maison.

 
-Blog-Infos: Pensez-vous que cette formation vous suffit largement?


Mounira Mitchala : Ah non, je crois qu’il me reste encore énormément  à faire. Loin de moi l’idée que je sois déjà arrivée. Je compte débarquer un  jour en Afrique et en particulier au Tchad pour découvrir d’autres techniques.


Blog-infos: Où en êtes-vous avec votre premier album? Se vend-t-il bien sur le   marché  de disques ?


Mounira Mitchala: Mon disque Talou Lena marche bien, malgré les difficultés des maisons de disque. Cela  prouve que j’ai fais un énorme travail de qualité  pour  arriver ainsi  à cette originalité. C’est un peu la consécration de plusieurs années de travail dans l’ombre.  

 
Blog-infos: Comment trouvez-vous  le public Français ?


 Mounira Mitchala: Je trouve que c’est un public  formidable, très chaud, malgré le froid. J’avoue en toute sincérité n’avoir pas été l’objet d’aucune attitude raciste à mon égard.


 Blog-infos: Quelle impression avez-vous du peuple français, et des artistes en particulier ?


 Mounira Mitchala: Les gens sont stressés, très pressés  ici, mais ils travaillent beaucoup. Vous  verrez toujours  une personne entrain de faire quelque chose par exemple  à lire ou à écouter  même dans le métro, le bus ou le RER.


Blog-infos: Etes-vous amoureuse de quelqu’un ?


Mounira Mitchala: Quand  on aime de façon sincère, cela n’a rien à voir avec la couleur de la peau, ni de la nationalité ou encore moins de la religion. La seule chose qui compte c’est la personne que le cœur aime. Effectivement J’aime un homme (rire).


 Blog-infos: Quels sont vos perspectives d’avenir, faire carrière dans la musique ou regagner votre poste de greffière ?

 
Mounira Mitchala:
J’avoue que je me sens bien dans la musique. Il n y a pas de contradiction entre  musique et droit. D’ailleurs, à travers la musique je fais aussi le droit en défendant  les droits des enfants et des femmes par exemples.
Mais tôt ou tard je compte repartir au Tchad. Ma présence en France se justifie par la seule volonté d’impulser ma carrière au travers de l’opportunité de la formation musicale dont je bénéficie actuellement. En outre, je brûle d’envie d’aider autant que possible les artistes africains.


Blog-infos: Souvenez-vous de vos difficultés précédentes et pensez-vous qu’elles sont bien loin derrière vous aujourd’hui ?


Mounira Mitchala: Les difficultés existent toujours, mais elles  varient  selon les époques et les lieux. Rien n’est facile dans la vie.  C’est un combat  qu’il faut mener tous les jours sans relâche si on veut obtenir des résultats. difficile, Mes débuts ont été difficiles mais Dieu merci j’ai franchi des barrières et briser des tabous  dans un pays à fortes pesanteurs sociales. Pas facile du tout d’être être artiste et surtout une femme  musulmane de surcroit dans un milieu d’artistes constitués essentiellement des hommes.


Blog-infos: Pouvez-vous nous parlé d'une personne qui s’est investie pleinement pour vous aider à lancer votre carrière ?


Mounira Mitchala: Oui, il s’agit de ma mère, Khadidja Hamit, je rêvais depuis mon enfance de chanter mais j’étais très timide.  Je n’avais pas confiance en moi. Pourtant, je   chantais souvent  dans ma chambre jusqu’au jour où je lui ai parlé  de mon désir de faire de l’art. Alors elle m’a tout de suite encouragé et cela m’a donné confiance en moi. Depuis ce jour, je ne manquais aucune compétition qui m’a values  des meilleurs prix. A cette époque c est ma mère qui s’occupait de tout. Elle m’achetait mes robes  et chaussures de scène, payait mes coiffures et mes maquillages, assistait à mes prestations et concerts.  C’est  elle  qui m’a demandé de faire  une chanson pour la paix en 2001, c’était Talou-Lena, prix radio france internationale(RFI) 2007.


 Blog-infos: De quelle manière vous lui avez témoigné votre reconnaissance ?  

 

 
Mounira Mitchala : Ma mère c’est la voix de la sagesse de la maison.  Jai hérité cette culture de paix d’elle, j’étais très attachée à elle, elle a en faite construit ce que je suis aujourd’hui, elle m’apportait une sacré force intérieure, jusqu’aujourd’hui elle reste très proche de moi, six mille kilomètre nous sépare certes, mais avant que je ne monte sur scène, dans les loges elle m’appelle pour m’encourager, et çà me donne énormément de la force, du tonus et de la confiance.e premier disque Talou-Lena  je l’ai dédié en son nom, mais je crois que je ne pourrais pas rembourser tout çà, Dieu seul pourra le lui donner, elle ma fais vivre mon rêve, que Dieu lui réalisent les siennes et qu’il me donne le pouvoir  de la remercier un jour. C'est une grande chance d’avoir une mère comme elle. Khadidja Hamit est une grande Dame.

 


Blog-Infos: Que faites-vous pendant la journée en formation ou chez vous à la maison?

Mounira Mitchala:

J’ai cours deux fois par semaines de 10 heures à 17 heures.  La formation comporte des cours théoriques et des cours pratiques. Fatiguée, je rentre directement à la maison.  Des exercices  à faire à la maison.Je vis seule à la maison et prépare mon diner ou mon déjeuner en écoutant de la musique. Loin des miens, je reste en contact permanent avec  eux au moyen du téléphone et de l’internet.J’ai une série des concerts en France et en Europe,  gérés par mon agence de tournée. Je travaille actuellement  sur mon deuxième album.  Quand  j’ai un temps libre, je  me fais plaisir en allant se  balader dans les rues de paris.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article