Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Justement, il ne s’agit pas de faire une simple lecture mais ce sera une vraie dégustation littéraire  de deux plats chauds, dont l’un nous  parvient du Tchad en Afrique centrale et l’autre de la Somalie dans la Corne de l’Afrique.

En effet dans son ouvrage titré : « Contre Vents et Marées », cette écrivaine Tchadienne de son patronyme Dinguest Zenaba,  née le 11 août 1991, brise la glace en mettant son doigt sur de « maux » avec des mots appropriés et crus  qui séduisent les Tchadiens dans leur majorité en les amenant tout doucement au cœur d’un Océan profond où l’on ne se rend plus compte  de ce que l’on fait soi-même et ce que notre fausse manière de vivre oblige d’autres qui ne devraient pas arriver à ce point , d’y parvenir curieusement malgré eux.

Evoquons en premier Nocky Djedanoum, ce grand nom de la littérature tchadienne et promoteur culturel,  a bien su introduire le livre de l’écrivaine Dinguest Zenaba dans une remarquable préface  de trois pages, ni plus, ni moins, le tout bien organisé du point de vue thermique, semblable à une symphonie chorégraphique.  Il a choisi des mots justes pour magnifier un livre si profond par son contenu,  dont la lecture commence par la page 13 et se termine par 141.On tient dans ses bras une œuvre littéraire publiée aux Editions Figuira, probablement basée en Afrique, mais répondant aux normes internationales avec un Code-barres, gage de crédibilité. Nous reviendrons sur le fond du livre dans un court délai. 

Le second ouvrage qui se considère comme la continuité de celui de la Tchadienne Diguest Zenaba, est justement de l’écrivaine  Senait G.Mehari , originaire de la somalie. Titré : « Cœur de feu ; Mon enfance Assassinée », raconte l’histoire  de cette écrivaine, aujourd’hui chanteuse reconnue  et femme accomplie. Senait G.Mehari aura connu bien des épreuves avant  de goûter enfin à la liberté et à la paix.

Ainsi, le mieux est de lire les deux livres à la fois pour ainsi être complet, si l’on veut se faire sa propre opinion, au terme de cette délicieuse dégustation littéraire provenant de deux plats délicatement assaisonnés par deux chefs cuisiniers représentant deux pays voire deux traditions culinaires différentes avec chacune un art littéraire spécifique.

Ahmat Zéïdane Bichara

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article