Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

                                                 Djouli Mabaré (Eclairages avec RFI)

Après un trimestre d’activité, le Premier ministre de transition, Albert Pahimi Padacké, s’est prononcé sur la marche du Gouvernement de Transition vers la réalisation de son Programme politique.Depuis le 26 avril 2021, il a été confié à Pahimi Padacké Albert, la charge de conduire la transition vers des élections démocratiques devant aboutir au retour d’un pouvoir civil. Pour l’homme de la situation, « la mission se passe avec plein de défis, comme prévu. Aujourd’hui, le contrôle du territoire sur le plan sécurité et défense nationale est total, la continuité des services publics est là, il y a beaucoup d’avancées sur le terrain de liberté… Comme vous le savez, aujourd’hui, les marches sont autorisées et sur le front du dialogue, nous avons mis en place un comité d’organisation. Nous avançons très bien », a-t-il déclaré sur les ondes de Rfi. Les lignes bougent positivement grâce au leadership du Premier ministre qui, dès sa prise de fonction, a consacré la grande partie de son temps aux concertations.

C’est ainsi que le 13 juillet 2021, il a rencontré l’ensemble des forces vives de la nation. Lors de sa déclaration à l’occasion, il a invité toutes les composantes des forces vives, les partis politiques, les associations de la société civile, les syndicats, la diaspora, etc., à désigner librement leurs représentants pour siéger au Comité d’organisation du dialogue national inclusif. Le gouvernement de transition souhaite que tous les Tchadiens participent au dialogue. Après un trimestre, on note que Pahimi Padacké Albert est satisfait de sa démarche. Il s’auto-évalue en ces mots : « nous sommes sur la bonne voie et cette bonne voie est celle de faire en sorte que l’ensemble des forces vives se retrouvent dans la dynamique du dialogue et le consensus est en marche ».Sans se voiler la face, le Premier ministre sait qu’il y a une question épineuse, une situation qui dérange le Conseil militaire de transition (CMT) ; celle liée à l’implication des politico-militaires, notamment les rebelles du Front pour l’alternance et la concorde au Tchad (FACT).

Car, c’est en réponse à l’offensive ouverte par ce groupe de rebelles que le maréchal du Tchad a trouvé la mort en avril dernier. A la question de savoir si les éléments du FACT seront invités au dialogue national inclusif, le Premier ministre répond à demi-mot. « Le Tchad va vers un dialogue inclusif pour tous ses enfants. […] Avec les politico-militaires… Maintenant, la question restera celle des modalités des participations des uns et des autres. Est-ce qu’il faut déposer les armes avant de venir au dialogue ? Est-ce que les Tchadiens accepteraient qu’une organisation armée vienne, armes aux épaules, au motif de participer à un dialogue ? Des modalités seront fixées en accord avec nos partenaires, avec l’ensemble des forces vives, pour que l’ensemble des Tchadiens puissent participer à ce dialogue ».Mais la grande question qui demeure sur toutes les lèvres est celle de la révision de la Charte de transition. Depuis quelques semaines, plusieurs voix se lèvent, de l’intérieur comme de l’extérieur pour demander sa révision. Certains acteurs politiques, le Mouvement Wakit tamma et les Tchadiens de la diaspora n’ont pas crié dans le désert. Le gouvernement de la transition prendra acte de leurs réclamations. Pahimi Padacké Albert précise : « Mais sur la révision de la Charte de transition, pour le moment nous sommes en train de nous poser des questions. Est-ce qu’il faut attendre que les assises du dialogue s’installent pour réviser ? Ou bien faut-il réviser ? Aujourd’hui, en prenant le risque que les assises viennent encore demander une révision? ».

Collaboration Journal Eclairages/Regards d’Africains de France 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article