Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

                                         Eclairagesavec http://www.leral.net

Condamné en 2016 à la prison à vie pour crimes de guerre, crimes contre l’humanité et crimes de torture, l’ex président tchadien Hissein Habré aura bientôt une libération temporaire, en raison de l’ampleur de la pandémie de la covid-19 au Sénégal.Suite à la demande de sa famille, Hissein Habré pourrait quitter bientôt sa prison du Cap Manuel pour le domicile familial. Et c’est à cause de la situation actuelle de la pandémie. « Avec la recrudescence de la pandémie marquée par l’arrivée du variant Delta, plus contagieux et beaucoup plus dangereux, rien ne devrait s’opposer à des mesures humanitaires en faveur de l’ancien Président du Tchad », lit-on dans la presse sénégalaise.Quelques organisations de la société civile à savoir Afrikajom (Alioune Tine), Raddho (Sadikh Niaass) et Forum du justiciable (Babaca Bâ) sont favorables à la libération provisoire de Hissein Habré. Ils estiment que sa famille pourra mieux prendre soin de lui en étant à résidence surveillée comme ce fut le cas en avril 2000. « Nos organisations rappellent que M. Hissein Habré garde intacte son droit à la vie et à la santé.

Par conséquent, en raison de la gravité de la Pandémie actuelle et compte tenu de la détérioration de sa santé et de son âge avancé, l’Etat du Sénégal doit prendre les mesures idoines ».Ces associations de la société civile favorables à la libération provisoire de Hissein Habré s’intéressent aussi au cas des victimes de la répression de Clément Abaïfouta qui meurent de misère au Tchad. « Par ailleurs, Nous organisations de la Société civile, insistons sur la nécessité d’accélérer le processus d’indemnisation des victimes qui reste une obligation pour la communauté internationale. Ainsi, l’Union Africaine doit prendre en charge la question de la mise en œuvre effective de la réparation due aux victimes », écrivent-ils. Un message qui devrait retentir dans les oreilles du président du Conseil militaire de transition, Mahamat Idriss Déby Itno qui ne s’est pas encore prononcé sur l’indemnisation des victimes de Hissein Habré. Il est aussi souhaitable que le Tchad demande l’extradition de l’ex président pour qu’il vienne purger sa peine dans la grande prison de Kléssoum (N’Djaména).

Collaboration Journal Eclairages/Regards d’Africains de France 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article