Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

A Bol, Déli Sainzoumi Nestor et Patrick Saint Krespel(Journal Eclairages)

Les membres du Comité provincial de nutrition et alimentation  ont bénéficié d’une formation sur les notions basiques en plaidoyer en faveur de la nutrition dans la province du Lac. C’était à l’occasion du 2ème atelier de renforcement de capacités sur la nutrition, l’accès à la Terre/Plaidoyer, organisé du 02 au 04 février 2021 à Bol.

Animée par le responsable plaidoyer et communication de Care international, M. Baidebné Joël Tchoké, cette formation a permis aux participants de comprendre la nécessité d’une synergie pour un plaidoyer en faveur de la lutte contre la malnutrition dans la province du Lac. Ce module était axé sur les dimensions, les approches et les différentes étapes du plaidoyer dont la finalité vise l’amélioration des conditions de vie des souches vulnérables.Pour le conférencier, Care international à travers son action humanitaire fondée sur une action de plaidoyer a une vision pour 2030. Une vision qui vise l’atteinte des objectifs de développement durable (ODD), pour un impact considérable sur la pauvreté et l’inégalité sociale.Sachant que la zone du Lac est affectée par un phénomène de malnutrition aux conséquences drastiques, il a été demandé aux participants à cet atelier de mener une réflexion sur les actions à mener dans leur province en matière de nutrition et de l’alimentation. Ce qui devrait contribuer à l’amélioration des conditions des populations locales, des retournés, réfugiés et déplacés qui vivent dans la zone du Lac.

La province du Lac fait partie des régions du Tchad les plus touchées par le phénomène de la malnutrition. Au niveau national, le taux de la malnutrition aigüe globale (MAG) est de 13,9% selon la dernière enquête nutritionnelle (SMART 2017), avec une prévalence de malnutrition chronique de 32,4%. Mais au Lac, les voyants sont au rouge, puisque le taux de malnutrition aigüe global combinée s’élève à 13,7%.L’urgence est donc signalée, même si l’on sait que la Politique nationale de nutrition et d’alimentation 2014-2025 intègre cette question parmi les priorités du gouvernement. En effet, la vision 2025 vise à « assurer à chaque tchadien un statut nutritionnel satisfaisant tout en lui permettant d’adopter un comportement adéquat pour son bien-être et pour le développement de la communauté donc de la nation tchadienne ». Cette promesse devrait être suivie des actions concrètes telles que la lutte contre la malnutrition aigüe et chronique, la réduction du taux d’insuffisance pondérale avec l’amélioration de la santé et la sécurité alimentaire des populations, la diminution du taux de malnutrition sous toutes ses formes, etc.

Les populations vulnérables, les enfants de moins de 05 ans, les personnes âgées, les femmes enceintes et allaitantes des provinces du Lac, du Kanem et du Bahr El Gazal n’attendent que la concrétisation des actions gouvernementales pour prendre une grande bouffée d’oxygène.Pour Mme Bevia Respa, présidente de l’antenne régionale de la CELIAF (Cellule de liaison et d’information des associations féminines) du Lac, « toutes les opportunités sont disponibles au Lac pour combattre la malnutrition. Les gens n’ont pas une bonne éducation nutritionnelle, il suffit de travailler leurs mentalités à travers une éducation nutritionnelle et alimentaire pour  obtenir une amélioration dans leurs conditions de vie».En attendant, quelques actions sont mises en œuvres sur le terrain pour contribuer à la stabilité dans la province du Lac, avec l’appui du projet RESTE-Trust-Fund sous la direction de Care international, Oxfam et Action contre la faim. Pour des personnes éclairées, le salut de cette province est désormais entre les mains des membres du Comité provincial de nutrition et alimentation. Il revient aux membres de ce groupe de faire un plaidoyer en faveur de la nutrition pour une lutte sans merci contre la malnutrition.

Collaboration Journal Eclairages/Regards d’Africains de France

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article