Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

A moins de deux mois de l’élection présidentielle, le microcosme politique tchadien, constitué du parti MPS, les partis satellites proches du pouvoir, et le reste de l’opposition dite démocratique est en ébullition cherchant la meilleure stratégie et le candidat providentiel pour les faire gagner.  Le maréchal du Tchad Idriss Deby Itno, grand favori pour des raisons évidentes a été adoubé par ses militants réunis le 06 février en Congrès d’investiture, pendant qu’une partie des citoyens s’oppose dans la rue au 6e mandat consécutif du dictateur. Le candidat du parti au pouvoir s’est donné tous les moyens pour remporter la prochaine présidentielle. Il bénéficie du soutien multiforme de l’appareil administratif et institutionnel de l’Etat en violation des dispositions du code électorale. La CENI et le Conseil constitutionnel sont pris en otage par des caciques du régime ayant été mandatés pour veiller au grain.

Du côté de l’opposition démocratique, on assiste à une cacophonie indescriptible digne d’un scénario d’un film d’action où tout va dans tous les sens. Les alliances se font et se défont au gré des intérêts égoïstes des leaders des partis imbus de leur modeste personne au détriment de l’intérêt général. Le scénario rêvé de la candidature unique de l’opposition s’éloigne inexorablement à mesure que le  1er tour de la présidentielle prévue le 11 avril 2021, se rapproche. Après la constitution de l’alliance victoire regroupant 16 partis politiques de l’opposition, la désignation du novice Théophile Bongoro comme candidat unique au détriment de l’expérimenté Saleh Kebzabo, a fait voler en éclat cette coalition. Le camouflet infligé à l’ancien chef de l’opposition a conduit l’UNDR à se retirer de l’Alliance victoire, suivi de la défection du Parti réformiste (PR) et du Rassemblement du peuple du Tchad (RPT). Le président du RPT, Ganghnon Mbaimbal Nadbang, a justifié ce retrait par une consultation des membres du comité national du parti. Pour sa part, le président national du PR, Yacine Abdramane Sakine, a apporté son soutien à la candidature du président de l’UNDR, Saleh Kebzabo.

L’opposition démocratique et ses dirigeants sont incapables de faire mieux que le maréchal Idriss Deby Itno décrié par son peuple. L’alternance ne se fera pas avec des leaders taciturnes et frivoles dont le seul mérite, c’est de faire de la figuration et d’exister politiquement dans le paysage politique servant de caution démocratique au régime mafieux du MPS. Ils ont définitivement renoncé à la conquête du pouvoir. Les électeurs ne doivent rien attendre de cette opposition si brouillonne et désorganisée qui se donne souvent en spectacle à l’approche des échéances électorales.  Alors que le candidat du pouvoir sillonne allègrement N’Djamena après le Tchad profond, les leaders de l’opposition se combattent mutuellement comme des charognards autour du cadavre. Alors que des voix s’élèvent pour appeler au boycott de la présidentielle d’avril en raison de l’absence de transparence électorale, l’opposition se prépare en rang dispersé pour participer à cette mascarade.

Moussa S. Yowanga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article