Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Un village pauvre du pays a réussi à se développer grâce à la culture de l’ail Quelles belles initiatives ! Pour en savoir plus notre confrère P.V  a signé  un enquête depuis hier dimanche 07  pour le compte de la RTBF où il s'est rendu dans ce village pauvre nommé Murraysburg, dans la région du Cap afin d'obtenir des informations assez précises sur le sujet. Ainsi, selon le journaliste P.V de la RTBF, le désert du Karoo, en Afrique du Sud n’est pas réputé pour être très accueillant.La pluie tombe rarement dans cette région particulièrement aride, et les cultures ont longtemps été rares. Le village de Murraysburg, dans la région du Cap, ne fait pas exception. Pendant longtemps, elle a même été considérée comme une des villes les plus pauvres du pays. Et pour cause : jusqu’en 2017, elle n’avait aucune alimentation en eau. Dans les années 1800, un aqueduc avait été construit pour puiser dans la rivière locale, mais il avait été endommagé dans les années 1980 et jamais reconstruit, raconte le Journal Sud-africain Daily Maverick. Pourtant, le sol de la région était très fertile, comme le raconte au quotidien Chris Barr, un consultant économique venu dans la ville en 2016. « Tout pouvait pousser, mais il n’y avait pas d’eau », explique-t-il. Pour trouver une solution, il fallait donc d’abord régler cette histoire d’eau.

Selon toujours le reporter de la RTBF le journaliste P.V, avec l’aide d’un fermier local, Chris Barr crée le Murraysburg Sustainable Development Council (Conseil de développement durable de Murraysburg), qui entreprend de réparer le barrage qui alimentait le système d’irrigation. En décembre 2017, la ville est enfin raccordée à la rivière : l’espoir est permis. Chris Barr se souvient de l’émotion : « J’ai vu un homme qui se tenait devant le barrage et qui pleurait. C’étaient des larmes de joie de voir le barrage se remplir ».Restait à trouver une plante suffisamment vivace. « Nous cherchions quelque chose qui demanderait du travail, qui ne serait pas facile à voler, et qui puisse survivre au dur climat du Karoo », explique Chris Barr au Daily Maverick. Or, la région était connue pour ses plantations d’ail, une plante à bulbe plutôt résistante. En 2016, un projet pilote a donc été lancé, avec des bulbes locaux mais aussi d’ail blanc d’Egypte. Cette année-là, environ 1,3 tonne de têtes d’ail a été récoltée.Aujourd’hui, après quatre récoltes, l’entreprise Murraysburg Garlic Ltd est en plein essor, et son objectif est de produire 80 tonnes d’ail par an pour pouvoir développer un programme de plantation. Ce miracle économique a réussi à améliorer le niveau de vie de la ville et ses habitants, revendique le site de la compagnie. Grâce à un système de coopérative, elle permet de donner du travail à une grande partie de la population, et notamment les femmes, qui emballent la marchandise. En 2019, environ 40 tonnes étaient déjà exportées. Selon Chris Barr, les voyants sont tous au vert pour que la production soit encore meilleure cette année.

Ahmat Zéïdane Bichara

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article