Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Avantages ou inconvénients ? Pour l’instant, il est quasi impossible de jeter un pronostic fiable relatif à cette signature le mercredi 06 janvier 2021 d’un accord de normalisation avec Israël, obtenant immédiatement ou  simultanément une aide financière des Etats-Unis, quelques semaines après le retrait de Khartoum de la liste américaine des Etats accusés de financer le terrorisme. D’après Belga et la RTBF, les deux médias belges, le Soudan a signé ce mercredi les accords dits d’Abraham sur la normalisation des relations avec Israël, selon l’ambassade des Etats-Unis à Khartoum. « Nous félicitons le gouvernement de transition (au Soudan) pour la signature de la Déclaration des accords d’Abraham, qui aidera davantage le Soudan sur la voie de la stabilité, la sécurité et l’opportunité économique », a déclaré l’ambassade sur Twitter. « L’accord permet au Soudan, à Israël et aux autres signataires des Accords d’Abraham d’établir une confiance mutuelle et d’accroître la coopération dans la région », a-t-elle ajouté.

Selon toujours nos confrères de la RTBF et de l’Agence Belga, l’accord doit toutefois être ratifié par le pouvoir législatif avant d’entrer en application. Or le Soudan ne dispose toujours pas d’un Parlement de transition. En Israël, le ministre israélien des Affaires étrangères Gabi Ashkenazi a qualifié cette signature « d'étape importante dans les accords de normalisation au Moyen-Orient ». Il a remercié « l’administration américaine pour ses efforts constants visant à promouvoir la paix et la stabilité » dans la région. Durant la cérémonie de signature, le ministre de la Justice soudanais Nasreddine Abdelbari a aussi estimé qu’il s’agissait d’une « étape importante ».Ces annonces interviennent après le retrait le 14 décembre du Soudan de la liste noire des Etats accusés de soutenir le terrorisme, synonyme de sanctions et d’obstacles aux investissements internationaux pendant des décennies. L’aide financière obtenue par Khartoum ouvre la voie aux investisseurs dans le pays, plongé dans une grave crise économique avec une inflation galopante, le tout accentué par la pandémie de coronavirus. La dette extérieure du Soudan est d’environ 60 milliards de dollars.

Ahmat Zéïdane Bichara

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article