Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Le Président sortant qui conteste toujours la victoire de Joe Biden, à deux semaines de la traditionnelle date d’investiture du président élu, peut encore compter sur la résistance d’un petit groupe de sénateurs irréductibles décidé à s’opposer à la certification de l’élection présidentielle. C’est le journal de Montréal citant l’AFP qui rapporte le samedi 02 janvier cette information. Au fur et à mesure que la cérémonie de certification prévue le 06 janvier se rapproche, le nombre de sénateurs près à s’opposer à celle-ci est passé potentiellement de un à onze. Cela fait partie d’une longue liste des démarches infructueuses de partisans de Donald auprès des tribunaux pour faire invalider les résultats du scrutin dans un certain nombre des Etats pivots où le démocrate Joe Biden l’a emporté. «Le Congrès devrait immédiatement nommer une commission électorale, avec une pleine autorité pour enquêter» sur de possibles «fraudes électorales», ont souligné dans un communiqué les onze élus de la Chambre Haute, faisant écho aux accusations de fraude répétées par le président Trump et par nombre de parlementaires républicains depuis deux mois. «Les allégations de fraude et d’irrégularités dans l’élection de 2020 dépassent toutes celles que nous avons connues dans notre vie», estiment les onze sénateurs.

Leur démarche vise à  créer une commission chargée de conduire un audit d’urgence étalé sur une dizaine de jours portant sur les résultats dans les Etats où les deux candidats étaient au coude à coude, ont réclamé ces élus, menés par l’influent sénateur du Texas Ted Cruz. Si cet audit n’a pas lieu, «nous voterons le 6 janvier pour rejeter les électeurs des États disputés», ont-ils annoncé. Selon le communiqué du groupe de onze sénateurs républicains, les États concernés pourraient alors convoquer des sessions législatives extraordinaires et potentiellement réviser leurs résultats électoraux. Faut-il rappeler qu’aux États-Unis, le président est élu au suffrage universel indirect. Le collège électoral s’est réuni officiellement le 14 décembre dernier pour déclarer gagnant Joe Biden avec 306 grands électeurs contre 232 à Donald Trump, alors qu’il suffit de totaliser 270 grands électeurs pour l’emporter et devenir président. Le chef de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell, a alors reconnu la victoire de Joe Biden, et il a appelé les républicains à certifier ce résultat. Malgré les revers judiciaires et l’évidence, le président sortant refuse toujours de reconnaître sa défaite et a convié ses partisans à un rassemblement mercredi à Washington. Donald Trump a publié samedi sur Twitter la liste des onze sénateurs qui ont rejoint Josh Hawley, sénateur du Missouri, en saluant leur courageuse initiative et en insistant qu’il a été victime d’une fraude des démocrates lors de la présidentielle. «Une tentative pour voler une victoire écrasante. On ne peut pas laisser faire ça!» a-t-il justifié.

Moussa S. Yowanga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article