Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Scolarisée dans un lycée de l’armée, la jeune Mila vient d’en être exclue, à en croire nos confrères de l’Observation qui ont révélé cette information, hier jeudi 10 décembre. Agée de 17 ans, l’adolescente avait été la cible d’une vaste campagne de harcèlement et de menace de viol et de mort après avoir tenu des propos peu respectueux sur l’islam. Son père a immédiatement réagi en dénonçant la  « lâcheté » de l’établissement militaire, en déplorant le fait que sa fille se trouve de nouveau déscolarisée. La jeune Mila s’est déjà retrouvée dans cette situation il y a quelque temps avant d’être acceptée par cet établissement militaire. Selon France Bleu Isère et «Le Point», la jeune fille a révélé le nom et l’emplacement de son établissement sur les réseaux sociaux. L’adolescente a mentionné ces informations d’un direct sur les réseaux sociaux, rapporte France Bleu. Selon ce média local, l’internat a justifié cette exclusion par une menace potentielle à sa sécurité. Mais, son père est très remonté contre la décision d’exclusion de sa fille.

Dans une lettre publiée dans « Le Point », son père se dit « effondré par autant de lâcheté et de démission ».Selon lui, « Après l’Education nationale, c’est maintenant l’armée qui renonce à scolariser une gamine de 17 ans. Trop dangereux, trop de contraintes». Il va plus loin pour dire qu'on s’est débarrassé de Mila au premier prétexte trouvé » et estime que dénonce également l’ancien colonel responsable de l’établissement militaire avait demandé à ce que la jeune fille ne communique plus sur les réseaux sociaux. Impensable selon le père, qui souligne l’importance de ces plateformes pour les plus jeunes. Le président Macron a apporté son soutien à l’adolescente. Il l’a fait par réaffirmer le  « droit au blasphème». Selon France Bleu, la jeune Mila se trouve à nouveau sans lycée. Selon France Bleu, qui a joint son avocat Richard Malka, elle suivra des cours à domicile avec le CNED pour le reste de l’année scolaire.

M.S.Y

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article