Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

L’OMS évalue le coût de la vaccination des seules populations prioritaires en Afrique à environ 4,8 milliards d’euros. D’après l’information publiée depuis hier jeudi 26 novembre 2020 sur le site de la RTBF avec l’appui de l’Agence Belga, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a exhorté les pays africains à améliorer rapidement leur capacité à vacciner leur population contre le coronavirus, prévenant que le continent était « loin d’être prêt » à une vaccination massive. Alors que la quête d'un vaccin s'est accélérée depuis le début du mois, à la suite d'annonces prometteuses de plusieurs fabricants, l’OMS a appelé l’Afrique à intensifier ses préparatifs, l’estimant dans un communiqué prête seulement à 33%.

Selon toujours l’information  publiée par la RTBF et l’Agence Belga, ce pourcentage, évalué sur la base de données fournies par 40 pays du continent sur une série de critères, est pour l’instant nettement inférieur à l’objectif de 80%, selon l’organisation.« La planification et la préparation seront décisives pour cette tâche sans précédent" », a déclaré la directrice régionale de l’OMS, le Dr Matshidiso Moeti, dans une conférence de presse virtuelle, précisant que l’objectif était de vacciner 3% des Africains d’ici mars 2021 et 20% d’ici la fin de l’année prochaine.Les principales carences concernent le manque de financement, d’instruments de mesure et de communication avec les populations, et pour y remédier « la solidarité internationale sera impérative », a-t-elle indiqué.Bien que l’Afrique reste nettement moins touchée que la plupart des autres continents par la pandémie, avec quelques 50.000 décès officiellement, pour 2,1 millions de cas recensés, le continent connaît des résurgences localisées, en particulier en Afrique du Sud et au Maghreb, a souligné le Dr Moeti.

Ahmat Zéïdane Bichara

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article