Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

A quand sera-t-elle la fin des divisions internes entre les Africains ou les fils et filles d’un même pays ? Dans une publication de la RTBF ne datant que de ce mercredi 04 novembre 2020 avec la participation de l’Agence Belga,il est indiqué que le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed a accusé mercredi le Front de libération du peuple du Tigré (TPLF), le parti au pouvoir dans cette région d'Ethiopie, d'avoir « attaqué une base militaire fédérale », et a annoncé une riposte.Une telle réponse militaire marquerait le début d'un potentiel conflit en Ethiopie, deuxième pays le plus peuplé d'Afrique, en proie à des tensions internes croissantes. « Le TPLF a attaqué un camp militaire (fédéral) dans le Tigré », a déclaré Abiy Ahmed dans un texte posté sur Facebook et sur Twitter vers 02h00 heure locale. « Nos forces de défense ont reçu l'ordre (...) d'assumer leur tâche de sauver la nation. Le dernier stade de la ligne rouge a été franchi », a-t-il ajouté.M. Abiy a déclaré plus tard sur la télévision d'Etat que « des forces déloyales » s'étaient retournées contre l'armée à Mekele, la capitale du Tigré, et à Dansha, une ville de l'ouest de la région.

Selon toujours la RTBF avec l’appui de l’Agence Belga, l'assaut à Dansha a été « repoussé » par des forces de sécurité de la région Amhara, qui borde le sud du Tigré, a-t-il ajouté.L'attaque a fait « de nombreux morts, des blessés et des dégâts matériels », a dit le Premier ministre dans son intervention télévisée.Le bureau du Premier ministre a accusé dans un communiqué le TPLF d'avoir habillé ses soldats avec des uniformes semblables à ceux portés par l'armée érythréenne afin « d'impliquer le gouvernement érythréen dans les fausses revendications d'agression contre le peuple du Tigre ».Dans un communiqué diffusé sur les médias régionaux, le gouvernement du Tigré a déclaré que la direction ainsi que les soldats du commandement du Nord, basé à Mekele, « ont décidé d'être aux côtés du peuple du Tigré et du gouvernement régional »,une revendication qu'il était impossible de vérifier dans l'immédiat.Il n'était pas possible de corroborer dans l'immédiat les versions des différents gouvernements.

Ahmat Zéïdane Bichara

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article