Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

C’est bien triste comme nouvelle ! En effet dans une publication de la RTBF du vendredi 06 novembre 2020 avec la signature de l’Agence Belga, on apprend malheureusement que le  Burkina Faso, le nord-est du Nigéria, le Soudan du Sud et le Yémen risqueraient de sombrer dans une situation de famine, ont averti dans un rapport publié vendredi l’agence des Nations Unies pour l’Agriculture et l’alimentation (FAO) et le programme alimentaire mondial (PAM).Une partie des personnes vivant dans ces 4 foyers « fait face à une situation de faim critique », le rapport avertissant que l’escalade des conflits et les difficultés accrues concernant l’accès de l’aide humanitaire pourraient engendrer un risque de famine.

D’après les deux médias belges, la FAO et le PAM pointent une conjonction de facteurs (conflits, déclin économique, situation climatique extrême et pandémie du Covid-19) qui font « basculer les populations plus profondément dans la phase d’urgence de l’insécurité alimentaire ».Mais ces régions sont loin d’être des cas isolés : « La carte du monde montre que les taux d’insécurité alimentaire aiguë atteignent de nouveaux sommets à l’échelle mondiale », indique le rapport selon lequel seize autres pays sont fortement menacés par l’augmentation des niveaux de faim aiguë. Parmi ces pays, on retrouve le Venezuela, Haïti, l’Éthiopie, la Somalie, le Cameroun, la Centrafrique, le Mali, le Niger, la Sierra-Leone, la République démocratique du Congo, le Mozambique, le Zimbabwe, le Soudan, le Liban, la Syrie et l’Afghanistan.FAO et PAM espèrent que cet appel favorisera une action « immédiate pour éviter qu’une crise majeure (ou une série de crises) ne se produise d’ici trois à six mois ».L’évolution de la situation est notamment conditionnée par l’accès à l’aide humanitaire et la poursuite du financement des interventions humanitaires.

La Rédaction

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article