Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Voici un conseil assez nouveau venant de la part de l’Organisation Mondiale de la Santé.D’après une information publiée depuis hier lundi 19 octobre 2020 par la RTBF avec la participation de l’Agence Belga,face  au rebond inquiétant de la pandémie de Covid-19 dans une grande partie de l'Europe et aux Etats-Unis , le chef des urgences sanitaires à l'OMS eut décidé de donner un conseil aux autorités ce lundi : « mettez les cas contacts en quarantaine ». « Si j'avais un voeu magique pour améliorer une chose que nous pouvons réellement améliorer, et changer la donne, ce serait de s'assurer que chacun des individus en contact avec un cas confirmé de Covid soit mis en quarantaine pour la durée nécessaire afin de casser la chaîne de transmission », a déclaré le docteur Michael Ryan, le directeur des questions d'urgence sanitaire à l'Organisation mondiale de la santé lors de sa conférence bi-hebdomadaire à Genève. « Je ne crois pas que cela ait été fait où que ce soit fait de façon systématique », et c'est « l'une des raisons principales pour laquelle nous voyons des chiffres si élevés », a-t-il souligné.

Selon toujours l’information publiée par les deux médias belges, le traçage des cas contacts est déficient dans de nombreux pays européens et les cas avérés de Covid-19 ont littéralement explosé sur le Vieux continent ces deux dernières semaines, forçant les autorités à reprendre toute une série de mesures plus ou moins coercitives pour endiguer la pandémie. « Environ la moitié des membres de la région européenne de l'OMS (qui en compte 48) ont vu une hausse de 50% du nombre d'infections la semaine dernière », a-t-il insisté.Ce qui inquiète le docteur Ryan c'est que le nombre d'hospitalisations et de décès commencent « à imiter » la tendance, même s'il a souligné que l'OMS était intriguée et enquêtait sur la possibilité que les gens affectés « absorbent des doses plus faibles d'exposition » et soient donc en général moins gravement atteintes.Sa collègue, la docteure Maria Van Kerkhove s'est étonnée pour sa part que « le concept de cluster (des infections lors de rassemblements) ne pénètre pas les esprits" alors que « c'est une des marques de fabrique des coronavirus ».En Europe, à l'inverse de l'Asie, où les efforts de traçage et de quarantaine ont été maintenus, les périodes de confinement du printemps ont été suivies dans de nombreux cas par un relâchement des autorités, comme des individus. « Je sais que les gens en ont assez mais ce virus a montré que si nous baissons la garde, il peut ressurgir à toute vitesse et menacer les hôpitaux et les systèmes de santé », a déclaré le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Ahmat Zéïdane Bichara

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article