Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Publiée par la RTBF, cette information sur le travail des femmes dans le monde signée depuis hier mardi 21 octobre nous annonce en se basant d’un rapport de l’ONU rendu public ce même jour « World's Women 2020 »,que moins de la moitié des femmes en âge de travailler dans le monde (47%) bénéficient d'un emploi, alors que 74% des hommes disposent d'un travail, qui fait le point sur les progrès réalisés dans la promotion des droits des femmes. Cet écart entre les genres a à peine évolué en 25 ans. En Asie et dans le nord de l'Afrique, cette proportion est encore plus faible puisque moins de 30% des femmes sont sur le marché de l'emploi. À l'échelle mondiale, les femmes n'occupent que 28% des postes de management et ne représentent que 18% des CEO, calcule le rapport des Nations unies. Et la pandémie de coronavirus ne devrait rien arranger.

Commentant toujours le même rapport de l’ONU « World's Women 2020 », la RTBF et l’Agence Belga nous informent que la crise économique qui en découle frappe en effet des postes généralement occupés par des femmes, comme le travail domestique rémunéré, les services alimentaires et la vente au détail.De manière générale, l'introduction des femmes sur le marché de l'emploi est limité par le travail non rémunéré, à domicile ou dans les soins aux proches par exemple, auxquels elles consacrent environ trois fois plus d'heures chaque jour que les hommes. Or, ce travail s'est intensifié avec la pandémie. « Les progrès pour atteindre l'égalité de pouvoir et de droits restent insuffisants », a commenté le secrétaire général de l'Onu, Antonio Guterres. « Aucun pays ne peut se targuer d'avoir atteint l'égalité de genre et la crise du Covid-19 menace de ronger le peu de progrès effectués ».Le rapport World's Women est publié tous les cinq ans par le Département des affaires économiques et sociales des Nations unies afin de mesurer l'état de l'égalité entre les genres depuis l'adoption, en 1995, de la Déclaration de Pékin, qui a établi programme en faveur de l'autonomisation de femmes.

Ahmat Zéïdane Bichara

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article