Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

L’histoire tumultueuse entre la RDC et la Belgique refait subitement surface avec une décision de justice belge, selon l’information publiée le jeudi 11 septembre 2020 signée l’agence Belga, qui est favorable à la famille du père de la nation congolaise. En effet, une dent de Patrice Emery Lumumba devrait être restituée à sa famille, en a décidé ainsi le juge d'instruction, après un avis favorable du parquet fédéral rapportent Het Nieuwsblad, Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg jeudi.Premier ministre en 1960, demis de ses fonction puis arrêté, Patrice Emery Lumumba a été livré à ses ennemis, les séparatistes katangais, qui l'ont assassiné  et fait disparaître son corps le 17 janvier 1961 avec la complicité active des soldats belges après avoir reçu probablement l’aval des autorités coloniales de l’époque.

En 2000, l'un de ces Belges, le commissaire de police Gérard Soete, a révélé le sordide crime en racontant avoir découpé et dissous dans l'acide le corps de M. Lumumba. Dans un documentaire diffusé sur la chaîne allemande ARD la même année, cet homme a affirmé avoir conservé des dents de M. Lumumba, en les montrant.En 2016, une dent a été saisie dans le cadre d'une enquête ouverte par le parquet fédéral sur la mort de l'ancien Premier ministre.Le 30 juin dernier, à  64 ans, la fille de M. Lumumba, Juliana Lumumba, a écrit une lettre au roi Philippe lui demandant la restitution des reliques de son père afin de les ramener « sur la terre de ses ancêtre ».Cette initiative semble avoir porté ses fruits puisque le juge d'instruction a décidé de la libération de cet objet confisqué durant de nombreuses années. La famille est autorisée à venir chercher la dent au greffe.

La Rédaction

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article