Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Plusieurs fois différées depuis 5 ans, les élections législatives au Tchad auront finalement lieu en octobre 2021, si l'on en croit les informations diffusées sur les antennes de la radio nationale hier jeudi 03 juillet 2020. C'est la conséquence directe de la pression exercée le 24 juin dernier sur la Commission électorale nationale indépendante (CENI) lors d'une rencontre élargie aux membres de la CNDP, le cadre politique. Le Président Idriss Deby a imputé le retard de l'organisation des élections législatives aux deux organes censés travailler main dans la main. Il a accordé une semaine à la CENI pour proposer un calendrier faute de quoi il prendrait toutes ses responsabilités. Et pourtant, la faute incombe prioritairement au gouvernement qui avait successivement invoqué tantôt les difficultés financières, tantôt la menace djihadiste, ou encore la crise sanitaire pour justifier le report desdites élections. Dominée par la majorité présidentielle, l'actuelle représentation nationale élue en 2011, devait être normalement renouvelée en 2015. Le scrutin avait été repoussé à cinq reprises pour différentes raisons déjà évoquées ci-haut, prorogeant ad vitam  aeternam le mandat des 188 élus.

Dorénavant, les législatives auront lieu le 24 octobre 2021, soit six mois après la présidentielle prévue le 11 avril, maintenue, elle, à l'échéance normale du mandat de 5 ans de monsieur Idriss Déby, arrivé au pouvoir à la tête d'une rébellion armée, le Mouvement patriotique du salut (MPS) en 1990, réélu plusieurs fois dans des conditions toujours troublantes. Selon la Radio nationale, le président de la CENI, Kodi Mahamat Bam, dit avoir communiqué la date des législatives au chef de l'Etat. Le nombre des députés passe de 188 à 166 pour l'unique chambre du Parlement tchadien, qui se comporte davantage en chambre d'enregistrement, archi-dominée par la majorité présidentielle. « J'espère que, pour une fois, le scrutin sera tenu, dans un calendrier établi sous la dictée du MPS, qui a toujours souhaité que les législatives se tiennent après la présidentielle », observe pour l’AFP Saleh Kebzabo, député et un des leaders de l'opposition à la tête de l'Union nationale pour le développement et le renouveau (UNDR). Le président actuel n'a pas encore annoncé officiellement s'il briguerait un nième mandat, mais cela ne fait guère de doute dans l'esprit de ses opposants et des observateurs politiques. L'actuelle représentation compte 146 députés appartenant au parti au pouvoir et ses alliés. Ce sont ces députés qui viennent d'élever le président Deby âgé de 68 ans, déjà général au rang de maréchal pour service rendu à la nation et les faits d'armes contre les groupes terroristes, à l'extérieur et à l'intérieur du pays.

Moussa S. Yowanga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article