Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Le président du Haut Conseil National de Coordination pour l’accès au Fonds mondial de lutte contre le Sida, la Tuberculose et le Paludisme (HCNC), dénonce, à travers un point de presse, les manœuvres visant à faire échouer les démarches du Tchad pour l’accès au financement du Fonds mondial. Il s’est agi d’un incident survenu début juillet 2020, caractérisé par l’organisation d’une Assemblée générale extraordinaire, non autorisée par le Secrétariat permanent du HCNC, mais sollicitée par 3 personnes. L’information est rendue publique, le 17 juillet 2020, par le président du HCNC, Dihoulné Laurent. « Des individus pernicieux qui se targuent d’être au dessus de l’autorité de l’Etat et qui croient pouvoir être à mesure de saper les efforts déployés par le Maréchal du Tchad dont l’implication personnelle dans la résolution des problèmes sanitaires est consacrée par une rencontre mensuelle autour de lui », écrit-il. Dans le souci de communiquer autour de cette crise qui couve au sein du HCNC, un point de presse a été organisé par le Bureau exécutif du HCNC, composé d’un représentant du gouvernement, d’un autre de la Conférence épiscopale du Tchad ainsi que d’un représentant du Patronat tchadien avec l’assistance du représentant des partenaires techniques et financiers.

Dans sa déclaration, le Bureau exécutif du HCNC informe qu’au moment où les activités sont réduites à cause de la pandémie de la covid-19, un groupe de personnes a tenu à l’organisation d’une Assemblée générale. Ce qui est inopportun, informe Dihoulné  Laurent dont l’équipe est à pied d’œuvre pour soumettre, au nom du Tchad, une demande de subvention au Fonds mondial. « Deux requêtes devraient être soumises au Fonds mondial le 13 juillet 2020, notamment la version finale de la demande de subvention pour la lutte contre la Covid-19 d’un montant de 9.788.677 euros et la note conceptuelle pour la future subvention pour le Paludisme d’un montant de 61.302.241 euros soit 40.300.706.255 FCFA ». Mais ces soumissions du Tchad n’ont pas été transmises au Fonds Mondial le 13 juillet dernier. Car, quelques jours avant la date butoir, le groupe des agitateurs a organisé une Assemblée générale et scellé les locaux du HCNC, empêchant toute activité du Secrétariat permanent. Au moment où nous mettons sous presse, des concertations sont en cours pour la reprise des activités. Mais sans l’intervention des plus hautes autorités, les demandes du Tchad ne seront pas réceptionnées par le Fonds mondial. Le Conseil d’administration du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme a annoncé tout récemment qu’un « nouveau dispositif de riposte est destiné à aider les pays à lutter contre la COVID-19 et à atténuer son impact sur les programmes de lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme et sur les systèmes de santé, doublant ainsi les fonds disponibles, qui s’élèvent désormais à un maximum d’un milliard de dollars US ».

Doubaïwa Bagamla

Collaboration Journal tchadien Éclairages/Regards d’Africains de France

Lire aussi l’article en question sur le site du journal Éclairages

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article