Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Dans une publication datée de mardi 03 juin, le journal Le Devoir a publié une information selon laquelle les géants du numérique ont maille à partir avec les instances de l'Union européenne qui ont engagé mardi une large consultation publique pour adapter des règles en partie inadaptées afin de mieux réguler Facebook, Google et d'autres géants de la technologie. Sont concernés par cette consultation publique, les entreprises, les citoyens et les gouvernements de l'UE appelés à donner leurs avis avant la publication d'une nouvelle législation d'ici la fin de l'année. L'exécutif européen accorde une importance particulière à ce texte à venir. Il pourrait mettre en place une norme mondiale pour mieux surveiller la manière dont les plus grandes plateformes se battent contre la désinformation, gèrent les données personnelles et étendent leurs activités. «Les plateformes en ligne ont pris une place centrale dans notre vie, dans notre économie et dans notre démocratie », a déploré Thierry Breton, Commissaire chargé du Marché intérieur en France. « Une telle place implique davantage de responsabilités, ce qui n'est possible que s'il existe un corpus de règles modernes applicables aux services numériques », a-t-il poursuivi. Cette consultation s’étale jusqu’au 8 septembre.

 

C'est en décembre que la proposition de la Commission sera faite. Elle sera soumise à l’amendement des Etats membres et du Parlement européen avant sa ratification. Cette consultation se déroule dans un climat très tendu pour les géants de la technologie, notamment Twitter, en délicatesse avec le président américain à cause de ses messages controversés. Twitter a sanctionné les tweets présidentiels par des avertissements qui ont poussé monsieur Trump à signer un décret mettant en cause les privilèges accordés aux géants du numérique en matière de protection concernant les contenus postés par les tiers. La législation en attente traitera également de la question de responsabilité des plateformes, du changera de pratiques redouté par les géants de la technologie, qui craignent  des atteintes à la liberté d'expression et un frein à l'innovation. Les règles européennes en cours datent de 2000, à l'époque où le monde numérique était peu développé. Le concept de «gardien » (‘gatekeeper’) de l'internet par lequel doivent passer les utilisateurs, en particulier les entreprises, devrait être au centre de la nouvelle législation européenne. Pour ce faire, les enquêtés sont invités à dire quel est l'impact des géants de la technologie sur leurs activités et les éventuels obstacles qu'ils présentent. Les groupes de pression s'attèlent à empêcher l'UE de mettre en place ce statut de gardien et demandent à Bruxelles de s'en tenir au droit de la concurrence et aux règles existantes pour les surveiller. Le patron de Facebook et celui de Google ont récemment approché de hauts fonctionnaires de l'UE pour essayer de les convaincre.

Moussa S. Yowanga

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article