Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

La pandémie de coronavirus est loin d’être vaincue malgré les signes positifs observés partout dans le monde. Selon le journal Le Devoir citant l’AFP, le retour à la normale amorcé il y a quelques semaines, vient d'être repoussé aux calendes grecques par la recrudescence inattendue de la COVID-19 annihilant du coup la reprise de l'activité économique en Chine, notamment l'ouverture des bars, de restaurants et salles de sport et cinéma. Un foyer d'infection sur un marché de gros s'est déclaré la semaine dernière conduisant la mairie à confiner les zones industrielles, à encourager les entreprises, à favoriser le télétravail et exhorter les habitants à ne pas quitter la ville. Les autorités chinoises n'ont pas hésité à décider le reconfinement de Pékin, ce qui se traduit par la fermeture une fois de plus des écoles mercredi et l'annulation de plus d'un millier de vols dans les deux aéroports internationaux. Cela représente 65% de l'ensemble du trafic quotidien, selon l’application spécialisée Variflight. La mairie a signalé mercredi avoir enregistré 31 cas de nouvelles contaminations à la COVID-19 au cours des dernières 24 heures, un nombre globalement stable pour la quatrième journée consécutive. Cependant, le début de retour à la normale constaté après l'explosion de l'épidémie début 2020, les bars et commerces vont devoir à nouveau fermer ou imposer des restrictions aux clients telles que la prise de température, la limitation du nombre de personnes à table, et l'obligation de s'inscrire etc. Tout le personnel de la salle de sport Break Fitness a été soumis vendredi à un dépistage. «On ne peut rien y faire », a indiqué à l'AFP son patron Xiao Tianweï. La situation n'arrange pas forcément les entraîneurs payés à l’heure comme monsieur Zhang Tong, qui est salarié dans la salle de sport Sculpture Fitness. Il affirme n'avoir rien perçu pratiquement depuis six mois. «Depuis la réouverture, je n’ai travaillé que quelques jours », souligne-t-il au reporter de l’AFP. «Sans leçon privée, pas de revenu.

Donc tout ça a un sacré impact sur moi. Les bars du populaire quartier de divertissement de Sanlitun ont été obligés mardi  soir à cesser toute activité. Aune date de réouverture n'a été fixée. Cela se fera en fonction de la situation et après des inspections, selon un avis municipal consulté par l'AFP. Les populations sont appelé à éviter les repas de groupes non essentiels. Le restaurant gastronomique The View 3912 a cessé les activités pendant deux mois et l'établissement est toujours en convalescence, selon les explications fournies par le copropriétaire Preston Thomas. «On a 40 membres du personnel et le loyer à payer », souligne monsieur Thomas. «On est inquiet mais on va essayer de rester ouvert le plus longtemps possible ». Une employée d’un restaurant de cuisine ouïghour a  révélé que le nombre de clients à plonger des deux tiers ces derniers jours. «La situation est grave et les gens ne veulent plus sortir », regrette-t-elle. L'établissement ne vend plus ses produits de la mer et mettant une affiche indiquant clairement ne pas s'approvisionner à Xinfadi, le vaste marché de gros apparemment à l'origine des infections. Personne n'est en mesure de déterminer la source du rebond de l'épidémie ayant déjà fait plus de 150 malades à Pékin. Mais il y a de fortes suspicions qui pèsent sur des planches à découper le saumon. Propriétaire du petit Nina, Wang Kaï dit s'attendre à une baisse de clients cette semaine et au durcissement des contrôles. C'est un véritable casse-tête pour les autorités et les entreprises qui tentent par tous les moyens d'assurer tant bien que mal l'approvisionnement de la capitale, ravitailler en légumes d’ordinaire à 70% avant la fermeture du marché de Xinfadi. Cette situation a favorisé le géant de e-commerce JD.com qui dit avoir augmenté ses achats de viande, fruits et légumes et disposer ainsi d'un volume trois fois supérieur que d’habitude. Selon Chine nouvelle, la province du Habei autour de Pékin a demandé à plusieurs de ses cantons agricoles de vendre et livrer en priorité la capitale. Les habitants de Pékin se montrent peu enclins à se rendre dans des magasins construits en béton, par peur d’attraper le virus. Les clients utilisent davantage l'application mobile de livraison Meituan, qui fait état d'une hausse significative des commandes pour se faire acheminer directement à domicile des produits frais.

Moussa S Yowanga

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article