Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Malgré l’appel au cessez-le-feu et l’annonce de la reprise des pourparlers de  paix par l’ONU, les combats font rage entre les forces gouvernementales et leurs rivales du maréchal Khalifa Haftar qui ont perdu le contrôle de l’aéroport international de Tripoli, hors service depuis 2014, selon la déclaration du porte-parole des forces loyales. Dans sa publication datée de jeudi 04 juin, le journal Le Temps citant l’AFP rappelle que l’offensive des forces du maréchal Haftar sir Tripoli  remonte à avril 2019.  L’objectif de l’homme fort de l’Est était de s’emparer de la capitale Tripoli où siège le GNA, reconnue par la communauté internationale. C’est aussi le lieu où se concentrent le pouvoir et les tensions politiques depuis la chute du régime du dictateur Mouammar Kadhafi en 2011. Situé à 20 km de la capitale Tripoli, l’aéroport civil, le principal du pays a été détruit en 2014 par les combats entre milices rivales. Son importance n’est plus à démontrer d’autant plus qu’il  constitue la porte d’entrée sud vers la capitale disposant d’une large route droite le reliant au centre-ville.

 L’aéroport était occupé par les forces pro-Haftar depuis les premières semaines de leur offensive sur Tripoli. Selon le porte-parole des forces gouvernementales  Mohamad Gnounou, le début des opérations ont commencé le matin avec des drones qui ont visé les positions des forces rivales. Il a précisé que « Les pro-GNA pourchassent désormais les milices de Haftar qui s’enfuient vers Gasr Ben Gachir », plus au sud. Les forces loyales acculent les insurgés depuis deux semaines par des attaques terrestres et aériennes de grande envergure. Elles ont réussi à encercler la zone de l’aéroport avant de lancer l’assaut final mettant en déroute les forces rebelles. Aucune réaction n’est faite par le camp de maréchal Haftar qui garde le silence. Le revers des forces de Haftar se poursuit car elles ont déjà perdu en mai la base aérienne d’Al-Watiya, située à 140 km au sud-ouest de Tripoli. Grâce à l’appui de la Turquie, les troupes du GNA ont renoué avec le succès ces derniers mois. En 2019, le conflit libyen s’est aggravé en raison de multiples ingérences étrangères, notamment des Emirats arabes unis, la Russie, la Turquie, l’Egypte, le Qatar etc. La Libye est divisé en plusieurs territoires administrés par le GNA la partie ouest y compris la capitale, le maréchal Haftar a la main mise sur la partie est du pays et une partie du sud, et la plupart des champs et terminaux pétroliers bloqués par ses forces depuis le début 2020.

D.P M.S.Y

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article