Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Par le passé, les téléspectateurs africains n’avaient droit qu’à un nombre limité de programmes télévisés. Grâce aux processus de démonopolisation des ondes et à la révolution numérique, cette situation a toutefois évolué pour le grand plaisir des téléspectateurs. Profitant des nouvelles frontières technologiques, les téléspectateurs ont enrichi leurs goûts et leurs habitudes de consommation se sont considérablement diversifiées. A l’échelle planétaire, cette situation a ainsi permis de rapprocher les contenus des téléspectateurs tout en brouillant les frontières technologiques autrefois étanches. Au moment où le nouveau délai accordé pour le passage à la télévision numérique terrestre approche, de nombreux doutes persistent cependant. En République du Bénin, la Télévision Numérique Terrestre représente un des projets phares du PAG 2016-2021 porté par le Gouvernement Béninois. A première vue, cette préférence que le Bénin et de nombreux pays africains portent pour la Télévision Numérique Terrestre révèle l’importance et le dynamisme du numérique en Afrique. Pour le gouvernement béninois, cette démarche devrait permettre dans un premier temps de libérer des fréquences pour le secteur des télécoms. Ensuite, la mise en œuvre de la TNT devrait produire un impact sur la création audiovisuelle à l’échelon national. D’après le comité de pilotage de la transition à la télévision numérique terrestre, plus de 80% du territoire béninois serait couvert par les équipements  de  StarTimes. Il s’agit du partenaire technique des autorités béninoises dans le déploiement de la TNT.

 

Comme autre avancée majeure, l’opérateur européen de satellites SES devrait rendre disponibles 15 de ses chaînes en clair sur la plateforme TNT du Bénin. Pour ce faire, cette entreprise a signé un accord avec les autorités béninoises. La télévision numérique terrestre fonctionnant grâce à  la diffusion de signaux de télévision numérique par un réseau d’émetteurs hertziens terrestres, elle devrait produire des changements au niveau du mode de réception, du confort visuel et sonore des téléspectateurs. Cependant, alors que Juin 2020 représente le délai ultime pour le passage à la télévision numérique terrestre, les tractations pour une transition vers la TNT n’ont pas véritablement entrainé une augmentation des contenus produits par les chaînes de télévision  locales. De fait, les petits écrans demeurent encore sous la domination des émissions produits par TF1, France 2, France 3, Canal+, Arte, M6 et autres.  Au niveau du secteur télévisuel, ce constat continue d’être fait malgré une augmentation du nombre de chaînes de télévision locales dont certaines sont en mesure de  diffuser leurs programmes par satellite. Or, selon une récente étude de l'INA en France, l'Afrique ne représente que 5,4 % de l'offre d'information de TF1, France 2, France 3, Canal+, Arte et M6entre 2011 et  2019.Par ailleurs, dans un contexte marqué par une forte compétition internationale, ces chaînes parviennent  à grignoter des parts d’audience en Afrique . Au regard de ce constat, une telle situation pourrait par ailleurs s’aggraver avec le déploiement de la TNT. Au seuil du passage à la TNT, les autorités en charge de cette transition doivent par conséquent tout mettre en œuvre pour que l’Afrique valorise son patrimoine audiovisuel. En effet, même si de nombreuses chaînes  telles que TF1, Canal, M6) France 2, France 3 ou Arte sont captées en Afrique, cette prérogative ne leur  revient pas. De plus, la récente étude  de l'Institut national de l'audiovisuel en France  est révélatrice à plus d’un titre à ce sujet.

 

L’INA qui a épluché les journaux télévisés produits de 2011 à 2019 par  six chaînes de télévision opérant en France  est parvenu  à la conclusion  que la médiatisation du continent africain dans l’hexagone est faible. L’Institut national de l'audiovisuel en France  révèle ainsi  la médiatisation du continent africain représente 5,4 % de l'offre globale d'information de TF1, France 2, France 3, Canal+, Arte et M6. Sur les neuf années qui ont servi de référence à son étude, l'Institut national de l'audiovisuel est parvenu à la conclusion que c'est France 2 qui a consacré le plus de sujets à l'Afrique, avec 3 312 sujets, devant Arte (3 169), TF1 (2 593), M6 (2 003), France 3 (1 995), et Canal+ (1 527). Si l'on rapporte toutefois ces chiffres à l'offre de chaque chaîne, c'est Arte qui tient la tête de ce classement car elle aurait réussi à consacré 10,8 % de son JT au continent Africain.  Ce score lui permet ainsi de se positionner devant Canal+.Toutefois, depuis sa prise en main par Vincent Bolloré, Canal+ entend bénéficier de l'émergence des classes moyennes africaines. Le Dr Qemal Affagnon relate que depuis que Canal+ est  en panne de croissance en France, cette  chaîne de télévision   a fait de l’Afrique subsaharienne francophone une priorité. Le responsable Afrique d’Internet Sans Frontières rajoute que dans son projet de conquête, une filiale du groupe  Vivendi rêvait de construire un réseau de fibres optiques de près de 5.000 kilomètres à travers  une demi-douzaine de pays en Afrique de l’Ouest. Au temps fort de la Covid-19 par exemple, Canal+ a même fait savoir que toutes ses chaînes de télévision seraient accessibles gratuitement jusqu’au 30 avril pour ses abonnés africains. Grâce à cette initiative, l’opérateur français espère accompagner les autorités sanitaires africaines en fournissant du divertissement gratuit aux gens pour les aider à rester chez eux. Toutefois, le responsable Afrique d’Internet Sans Frontières précise qu’à l’ère du Big data, les données des téléspectateurs à savoir leurs habitudes de consommation et leurs émissions favorites sont désormais analysées à des fins de rentabilité économique. En fonction de ces analyses, certaines sociétés souhaitent produire à terme des séries télévisées que leurs abonnés aimeraient regarder. Toutefois, au moment où les initiatives autour de la TNT progressent, la question liée aux capacités de  production et de diffusion numérique des chaînes africaines est plus que jamais  d’une importance capitale.

Laurent Batonga, Collaboration spéciale

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article