Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Ce sont de telles nouvelles tant attendues par de populations du monde brisées par les attaques désastreuses et mortelles du Coronavirus. C’est une véritable lueur d’espoir pour de nombreux gouvernants, des ONGs et autres organisations internationales qui luttent inlassablement contre cette dévastatrice pandémie. En effet, depuis hier lundi 04 mai, la RTBF citant l’Agence Belga, rapporte que le « taux de reproduction », qui est un indice important pour observer la façon dont le virus se transmet d’une personne contaminée à une autre, s’élevait à 0,6 lundi 4 mai, a indiqué Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral de la lutte contre le Covid-19 en Belgique, lors de la conférence de presse quotidienne du centre de crise. Le R0 est le chiffre qui représente le taux de reproduction moyen (ou la rapidité de contagion moyenne) d’une maladie, c’est à dire combien de personnes en moyenne un seul individu infecté risque de contaminer autour de lui. Un chiffre en baisse.

Et c’est une bonne nouvelle pour la Belgique, eut apprécié la reporter de Belga pour le compte de la RTBF, car ce « taux de reproduction » est un indicateur essentiel pour la poursuite de la stratégie de déconfinement. « Il était de l’ordre deux à trois au moins au début de cette pandémie. Il a diminué progressivement pour atteindre dans la semaine du 20 au 26 avril des valeurs de l’ordre de 0,79, arrondissons à 0,8 à peu près. Les dernières valeurs dont nous disposons continuent à descendre, ce qui est un bon point puisque plus basses elles seront, moins une personne contaminée sera capable de contaminer d’autres personnes. Et les derniers résultats disponibles nous montrent un taux de reproduction de 0,6 », a détaillé celui qui est aussi infectiologue au CHU Saint-Pierre. Le taux de reproduction d’un virus est un facteur essentiel à prendre en compte dans la gestion de la pandémie. Concrètement, il s’agit du nombre de personnes que le porteur du virus peut infecter. L’objectif des mesures de confinement est notamment de garder ce taux de contamination, d’une personne porteuse du virus à une autre, en dessous de 1. Pourquoi ce chiffre ? Parce que cela « signifie qu’une personne ne peut pas contaminer plus qu’une seule personne mais moins qu’une personne, et que donc l’épidémie est dans une phase d’auto-extinction », avait déjà expliqué Yves Ban Laethem. « Plus il sera bas, plus la situation sera favorable ».Le niveau de ce « taux de reproduction » à 0,6 est donc une nouvelle rassurante et restera observé de près alors que la Belgique entame la première phase de sa stratégie de déconfinement progressif.

La Rédaction

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article