Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Le climat devient tendu à l’approche de la présidentielle de novembre aux Etats-Unis. Cela se traduit par une sorte de fébrilité voire de la nervosité au plus haut sommet de l’exécutif américain, comme en témoignage l’information rapportée par l’AFP et publiée le jeudi 28 mai par la RTBF qui fait état d’une conférence de presse du président américain prévue ce vendredi. C’est Donald Trump qui l’a annoncé jeudi, sans apporter plus de détails sur le  contenu. Cette déclaration n’est pas sans rapport avec le climat explosif de ces dernières semaines, ce qui se traduit par des accusations assez virulents du milliardaire républicain portées contre la Chine supposée être responsable de la propagation du nouveau coronavirus à travers le monde.  Il a promis clairement des représailles exemplaires. Le même son de cloche a été entendu de la part du chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo. Ce dernier a déclaré mercredi que Hong Kong ne peut prétendre à l’autonomie promise vis-à-vis de Pékin, ce qui signifie qu’il ne pouvait continuer à bénéficier de privilèges commerciaux avec les Etats-Unis. Dans la même foulée, le Congrès a validé une proposition de loi sanctionnant des responsables chinois accusés de « l’internement de masse » des musulmans ouïghours.Le Président américain s’en pris également au réseau social Twitter qu’il accuse de pratiquer la censure à son égard depuis jours. Il a signé jeudi un décret présidentiel visant les opérateurs des réseaux sociaux et a signalé qu’il s’attèlerait à faire adopter une loi complémentaire.

Quelques instants après avoir menacé de régenter ou de procéder à la fermeture des entreprises du secteur, les accusant ouvertement de vouloir étouffer les voix conservatrices, Donald Trump s’est fendu d’une déclaration à la presse estimant que lorsque Twitter décide de réviser un tweet ou de bloquer un utilisateur, il prend une position éditoriale. Il a poursuivi son attaque contre Twitter en affirmant que lorsque décide de vérifier un tweet ou au contraire de le passer sous silence, il se livre à une forme d’activisme politique qui est, à son avis, inappropriée. Le décret signé par le président américain signifie que les entreprises de réseaux sociaux n’auront plus un traitement de faveur en matière de protection, mais elles doivent faire preuve de plus de responsabilité. Des recours en justice contre ce décret sont attendus mais le président se dit préparer pour y faire face. Il considère que ces entreprises sont « l’équivalent d’un monopole ». C’est l’une des raisons qui l’ont poussé à donner de instructions à son ministre de la Justice William Barr, de coopérer avec les Etats pour faire appliquer leurs propres lois contre  ce qu’il a qualifié de « pratiques professionnelles déloyales ». Face aux publications douteuses de Donald Trump, Twitter a pris des précautions pour inciter ses utilisateurs à vérifier la véracité des affirmations du président américain concernant le vote par correspondance. Ce la a fait sortir de ses gong le président Donald Trump, qui a réagi en multipliant des séries de messages dans lesquels il s’en est pris aux principaux réseaux sociaux. Pour la présidente démocrate de la Chambre des représentants, le déchainement du président américain contre les réseaux sociaux peut être assimiler à une tentative de diversion désespérée visant à faire oublier le contexte de la pandémie de coronavirus ayant causé plus de 100 000 morts et contaminés près de 1,7 millions des Américains, selon les derniers chiffres communiqués par les Centres de contrôle et de prévention des maladies. Selon Donald Trump, candidat sa propre succession, les géants du numérique utilisent leur pouvoir considérable pour recourir à la censure en vue du scrutin. «Si cela se produit, nous ne disposons plus de notre liberté », a-t-il  plaidé mercredi.

Moussa S.Yowanga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article