Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

                          Obadias Kaldjonbé Zoutenet/Journal Eclairages

Suite aux décrets du 02 et 03 avril 2020 instaurant un couvre-feu dans les provinces du Logone occidental, du Logone oriental, du Mayo-Kebbi Est, du Mayo-kebbi Ouest, la ville de N’Djaména, N’Djaména-Farah, Guitté, dans les localités de Mandelie et du Logone-Gana, les forces de l’ordre et de sécurité veille au grain à travers le Tchad profond.Dans certains villages, à partir de 14 heures, il y a la panique partout. Tous les villageois abandonnent leurs travaux et cherchent à rentrer chez eux.  Cette mesure portant la lutte contre la propagation du coronavirus est finalement une aubaine pour certains agents de l’Etat.

Dans la région du Mayo-Kebbi ouest par exemple, l’application du couvre-feu se fait de manière exceptionnelle. Suivant les instructions du gouvernement, les marchés hebdomadaires et autres lieux publics sont fermés. En journée, les gendarmes qui ont la responsabilité de faire la patrouille sillonnent les villages et ramassent tout sur leur passage. Les engins à deux roues, les portes tout sont systématiquement raflés. Les villageois déboursent entre 6.000 et 15.000 Fcfa pour récupérer leurs biens. A la tombée du jour, à partir de 19 heures, on assiste à la chasse à l’homme. Partout où passent les gendarmes, c’est les coups de matraque qui fait la loi. Ainsi va la lutte contre la propagation du Covid-19 dans le Tchad profond.

Collaboration journal Eclairages/ Regards d’Africains de France

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article