Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

A chacun de forger sa propre opinion à travers cette réflexion faite par l’ex-Coordinateur National du Programme de Lutte contre le Paludisme au Tchad Dr Djiddi Ali Sougoudi dans sa périodique rubrique Coup de Badangaï 814 titrée : « La personnalité de Mahamat Amine avant son drame verbal en Audio! » En lisant attentivement sa réflexion, dont on peut évidement dire sans risque de s’attirer la colère de ceux-là qui se sentent toujours offensés par les insultes raciales et xénophobes proférées par le Technicien supérieur de Santé monsieur Mahamat Brahim Amine à l’endroit de son compatriote l’artiste Dja-Fatt et sa communauté Sara. Dr Djiddi Ali Sougoudi eut choisi de donner son témoignage, comme fonctionnaire du ministère de la santé, où le destin a permis de côtoyer à maintes occasions Mahamat Amine. Dr Djiddi Ali Sougoudi entame son témoignage en ces termes : « Je fus le patron de Mahamat Amine qui est chargé de la section Communication et c’est depuis le décès de notre collaborateur Dinira Santa en 2018 des suites de maladie. Il était déjà dans cette section et toutes les sections sont une invention au sein du PNLP pour décentraliser les nombreuses activités de lutte contre le paludisme. Mahamat Amine n’a pas été affecté par le Ministère comme responsable de la Com du PNLP, loin de là mais juste affecté comme agent au PNLP et je l’ai trouvé comme personnel d’appui au communicateur feu Santa Dinira. Juste après le décès de ce dernier, Mahamat Amine montra tout son talent car d’un contact facile et nonobstant sa formation de base et il put abattre un énorme travail pour le PNLP. De nombreuses activités de sensibilisation ont été l’œuvre d’Amine et c’est justement grâce à Amine que j’ai connu Piment-Noir qui se trouve être le frère de mon cadet et confrère Dr Didier Lalaye mais aussi de nombreux artistes et stars locaux: Yasmine, Clako, Ezechiel le capitaine de Sao, Mounira Mitchalla et sa cadette Bouchra, colonel Dinar, Mme Yousra Koulamallah et son projet de Miss-Tchad 2020 où le PNLP fut à l’honneur....Chaque fois il vient vers moi  avec une initiative et de nouvelles personnes capables de nous aider dans la lutte. Amine est d’un contact très facile, jamais tribaliste jusqu’à son dialogue monstrueux avec l’autre comédien Djaafat. Parfois il me conseille de laisser tomber les indélicatesses de certains collaborateurs et il est le seul qui ne se fâche et souvent ne cache ce qu’il ressent comme normalité ou énormité. Ma relation avec lui dépasse celui du patron du PNLP et du collaborateur car il est aussi mon cadet au Sacré-Cœur, c’est pourquoi il me taquine très souvent en inventant des situations cocasses et des humours ».

L’ancien Coordinateur National de Lutte contre le Paludisme au Tchad termine son témoignage en disant : «Il entre dans mon bureau sans s’annoncer comme tous les collaborateurs d’ailleurs, puisque je travaille souvent porte ouverte sauf si je veux me concentrer pour un courrier important. Au cours de l’évaluation du PNLP par Open-developement, l’auditrice Melly trouva extraordinaire ma facilité d’accès par le personnel et ma note fut de 4,6 sur 5 ! Mahamat Amine a eu une langue qui a fourché, piégé par son pote de Moursal ou de Paris-Congo où j’ai été les trouvés pour le tournage du spot sur le paludisme au bord du Canal de Paris-Congo. Pour la première, j’ai accompagné les artistes et Amine pour un pot à la soupe de carcasse dans un coin à la fois lugubre de propreté alentour mais d’une hygiène parfaite pour la restauration animée par une dame correcte de salubrité. Amine est inséparable des artistes avec qui il permit au PNLP d’organiser deux concerts libres à l’espace Festa-Africa pour sensibiliser contre le paludisme. Je ne saurai me prononcer comme Mahamat Amine qui fut provoqué par son acolyte pour tomber si bas en tenant ces langages orduriers mais habituellement et tel que je l’ai connu, il n’est pas ce monstre que certains veulent le décrire. Il est aux antipodes de ce qu’il a proféré contre certains Tchadiens dont Djaafate. D’ailleurs je l’ai côtoyé durant près de quatre ans sans connaître ni son origine tribale ni sa région. Franchement je ne sais s’il est hadjaraï, borno, baguirmien et ce n’était pas important de le savoir pour ce qui nous unit. Je sais qu’il s’adjoignait à la prière mahométane dans la cours du PNLP comme tous les coreligionnaires musulmans. Mahamat Amine fut piqué par quel outrage je ne sus, il m’a paru inconnu dans sa réaction en coup de guillotine face à un Djaafate qui aurait préparé son coup dans une conversation, de sa part, calme... une vraie embuscade meurtrière pour détruire un Amine imprudent mais sûr de lui de se laisser emballer dans un coup de gueule qui se transforme vite en un outrage à des communautés. Dans la vie courante, et ses amis les artistes peuvent en témoigner, Amine est un jeune de la ville, un vrai « wiled hillé » sans penchant tribaliste et proche de toutes les tribus du Tchad. Voir Mahamat Amine pris dans une avalanche des critiques acerbes qui le rendent racistes ou haineux me laisse meurtri car il n’est pas le fauve qu’on décrit quand je me rappelle de sa facilité de contact avec les autres et la diversité de ses amis qui sont des artistes et des stars locaux. Amine a vu sa langue fourcher et il se retrouve aujourd’hui en garde à vue, dans un abysse pour rendre compte pour ce qu’il a tenu comme discours et il en assume complètement et en adulte majeur. Je désapprouve totalement son audio de clivage qui n’honore pas la patrie que nous voulons sans oublier que de nombreux concitoyens provoquent aussi d’autres Tchadiens avant de sombrer dans une victimisation sournoisement préparée. Quels que soient les propos cliveurs et inadmissibles de Mahamat Amine, si ces vomissures verbales n’ont pas été enregistrées par un Djaafate manipulateur, personne ne sera émue et leur conflit aurait été réglé entre des potes qui se réclament des pécules! Je condamne comme Amine lui-même ce discours communautariste indigne tout en gardant en ce jeune Amine l’image du garçon souriant et taquin qui aura tout compris qu’il ne suffit pas d’être un agneau ou un saint pour éviter de rendre compte pour toute bourde regrettable ».

La Rédaction

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article