Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Face à la pénurie de masques, tous les coups semblent permis pour se procurer cette protection préventive fétiche conte le coronavirus. C’est notre consoeur Valérie de Graffeuried du journal numérique Le Temps qui s’est penchée sur la question, hier lundi 06 avril en révélant que Plusieurs pays pointent du doigt les Etats-Unis pour détournement des cargaisons de masques en surenchérissant. La guerre sans merci oppose les Américains contre le reste du monde. C’est une guerre sans merci. Et absolument rien ne peut freiner l’ardeur et la boulimie des Américains en matière des exportations des masques. Selon le journal Le Temps, les Américains se permettent de détourner allègrement des commandes dans des aéroports chinois, en rachetant des cargaisons à des prix parfois quatre fois supérieurs, en déboursant cash. C’est le principal reproche qui leur est fait par plusieurs pays, au nombre desquels figurent l’Allemagne, La France et le Canada. Plusieurs présidents de régions françaises ont également accusé les Américains de verser dans la surenchère. «Sur le tarmac, les Américains sortent le cash et payent trois ou quatre fois les commandes que nous avons faites, dont il faut vraiment se battre », s’est insurgé sur la chaîne de radio RTL, le président de la Région Grand Est. Il n’a pas manqué d’apporter un démenti par rapport à une rumeur qui s’est vite répandue : non, les Américains n’ont pas volé ni détourné sa commande, même si cela s’est vérifié pour une région. «J’ai simplement dit que c’était la pratique qui se développait, mais nos masques sont bien arrivés ! », rassure-t-il via Twitter.

En revanche, le ministre de l’Intérieur de Berlin, Andreas Geisel, ne va par quatre chemins pour accuser les Etats-Unis d’ «acte de piraterie moderne ». Il soutient que les Américains ont détourné, à Bangkok, un stock de 200 000 masques destinés à la police de Berlin. 3M, une société américains produisant des masques et basée en Chine, est pointé elle-aussi du doigt. Cependant, il y a des avis contradictoires à ce sujet. Interrogé lundi par l’AFP, un porte-parole de l’ambassade des Etats-Unis en Allemagne a assuré que le gouvernement américain «n’a pris aucune mesure pour détourner les fournitures de masques 3M destinés à l’Allemagne et n’avait pas connaissance d’une telle cargaison».Il dénonce ainsi une campagne de désinformation. Toutefois, c’est le «Defense Production Act, une loi d’exception exhibé par Donald Trump, qui complexifie la situation. Cette loi datant le la guerre de Corée, autorise le président américain à contraindre le secteur industriel à produire du matériel médical. Et la même loi d’exception contraint également les entreprises américaines à ne pas en vendre à l’étranger. Jeudi, le président américain a nommément visé 3M dans un Tweet se demandant «ce qu’ils font avec leurs masques ». Cela a fait réagir le lendemain son PDG, Mike Roman sur CNN : «L’idée que 3M fait tout son possible pour lutter contre les hausses de prix et la revente non autorisée et absurde. Dire que nous ne mettons pas tout en œuvre pour maximiser la livraison de masques dans notre pays d’origine ne pourrait pas être plus éloigné de la vérité ». Et il a ajouté que 3M doublera sa production aux Etats-Unis. En Ukraine, ce type d’accusations vise à la fois les Américains, les Russes et les Français. Un député ukrainien a publié sur Fracebook : «Nos consuls qui se rendent dans des usines chinoises y rencontrent leurs confrères d’autres pays (Russie, Etats-Unis, France), qui veulent récupérer nos commandes. Nous avons payé nos commandes préalablement par virement et avons des contrats signés. Eux, ils ont davantage d’argent, et des espèces. Nous nous battons pour chaque cargaison ». Les Canadiens se plaignent, quant à eux, d’avoir réceptionné une cargaison de masques chinois moins fournie que prévu, à cause de l’appétit américain. Finalement, le Canada s’inquiète du gel total de l’exportation de masques américains 3M.

Moussa S. Yowanga

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article