Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Alors que le vaccin contre le coronavirus reste toujours introuvable, le gouvernement américain a décidé mercredi d’autoriser les pharmacies à effectuer des tests de dépistage du nouveau coronavirus, c’est ce que renseigne la RTBF citant l’AFP, ce jeudi 09 avril. Les tests en question comportent également des tests de sérologie permettant de voir si une personne a déjà été infectée. L’annonce de cette décision a été faite par le secrétaire de la santé, Alex Azar qui a précisé que les tests autorisés par l’agence américaine du médicament, la FDA, pourraient désormais être commandés par les pharmaciens. Cette décision, a-t-ajouté, vise à aider à faire rattraper aux Etats-Unis leur retard dans le dépistage, par rapport à certains pays comme la Corée du Sud. «L’administration Trump est heureuse de permettre aux pharmaciens de jouer un  plus grand rôle dans la réponse au Covid-19, aux côtés des héros que sont les personnels soignants », a affirmé Alex Azar.

Pour y procéder, lorsqu’une personne est infectée par les coronavirus, on réalise un test à partir d’échantillons prélevés par une sorte de grand coton-tige introduit dans le nez ou la gorge afin de confirmer si le virus est actif dans son organisme. Après la période de contamination, on peut tester le sang de la personne pour y rechercher des anticorps spécifiques au coronavirus. Appelé test de sérologie, celui-ci permet d’observer si cette personne a déjà rencontré le coronavirus, même de façon ignorante, comme c’est fréquent. Le système immunitaire est capable de garder en mémoire sous forme d’anticorps, le virus contracté auparavant. Cependant, tous les tests d’anticorps ne sont pas identiques et ne permettent pas de savoir si la personne, tout en ayant attrapé le virus, a suffisamment d’anticorps pour être protégée contre une future contamination. Dans une étude chinoise pré-publiée cette semaine, et non validée par un comité de lecture, on apprend qu’une partie d’anciens malades avait des niveaux relativement bas d’anticorps dans le sang. En revanche, un centre médical privé de Washington a annoncé mercredi qu’il offrait désormais un test de sérologie rapide en un quart d’heure, moyennant une somme de 290 dollars pour la consultation et le test.

La Rédaction

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article