Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

C’est bien émouvant et réjouissant d’apprendre une telle nouvelle en provenance de Vancouver dans l’État américain de Washington (et non la ville canadienne) ! Sophie Raffin, c’est la journaliste Santé  de la Rédaction du Magazine français « J’aime-Santé », qui a dévoilé le mercredi 15 avril, cette information selon laquelle une mère atteinte du Covid-19 accouche d’une fille nommée Ava (ce qui signifie « souffle de vie », alors qu’elle est dans le coma et sous respirateur à cause de la maladie venue de Chine. Toux, fièvre… Angela Primachenko s’est rendue à l'hôpital le 22 mars, alors enceinte de 33 semaines, car elle se sentait mal. Elle a été testée positive au Covid-19. Malheureusement, son état de santé s’est rapidement dégradé. C’est cette inquiétude qui a poussé médecins à agir vite. Les Professionnels de la Santé en charge de la jeune femme, l’ont mise dans un coma artificiel. Alors qu’elle était inconsciente, l’équipe médicale a finalement provoqué l’accouchement le 1er avril afin d’améliorer les chances de survie de la mère et protéger le bébé.

Notre consœur relate que  la petite Ava a poussé son premier cri tandis que sa mère combattait le SARS-CoV-2. La nouvelle venue au monde était en bonne santé et négative au Coronavirus. De même, maman s’est, pour sa part, réveillée le 6 avril. Elle a confié à CNN « C’était émotionnellement incroyable. C’était fou d’essayer de comprendre ce qui venait de se passer durant les 10 jours passés, et de remettre les pièces de ma vie en ordre ». Elle reconnaît que le réveil n’a pas été facile : « J’étais perdue, je ne comprenais pas où j’étais, je n’avais plus mon ventre de femme enceinte, je ne savais pas où était le bébé ».Heureusement, Angela Primachenko s’est remise rapidement de sa forme sévère de COVID-19. Elle a quitté le service de réanimation sous les applaudissements du personnel médical, puis a été autorisée à sortir de l’hôpital le week-end du 12 avril. En revanche, elle n’a toujours pas pu tenir son bébé dans ses bras, ni être dans la même pièce. La petite Ava est, en effet, toujours à l’hôpital. Les médecins souhaitent la garder en observation afin de surveiller son alimentation. La maman pourra rencontrer physiquement sa fille lorsqu’elle aura obtenu deux tests négatifs au Coronavirus de suite. En attendant, elle la voit régulièrement grâce à des appels vidéo.

La Rédaction

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article