Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

De quoi serait constitué l’avenir du Continent africain avec  la présence de Coronavirus qui continue à décimer les humains à la manière des sauterelles ? Et puis, beaucoup de questions surgissent intempestivement dans nos têtes  de manière successive: Pourquoi l’Afrique continue-t-elle à jouer le rôle de « cobaye » à certains laboratoires occidentaux ? Sommes-nous  finalement égaux sur cette planète terre et qui assumerait d’ailleurs  les responsabilités si jamais les essais tournent au vinaigre ? Pourquoi les Dirigeants africains ne réfléchissent-ils pas avant de prendre des décisions ou de poser certains actes, qui souvent mettent en périls leurs peuples? Finalement, qui donc viendra sauver des attaques macabres du Coronavirus cette imprudente Afrique et ses populations constituées en bonne partie des personnes sans ressources solides: Dieu ou des suspects vaccins fabriqués dans ou par des laboratoires occidentaux ou américains ? Dieu seul, sait !

En effet, dans une publication ne datant que d’hier vendredi 03 avril 2020 de la RTBF, signée de l’Agence France Presse(AFP), il est indiqué que la République Démocratique du Congo est prête à accueillir les essais d'un futur vaccin contre le Covid-19, a déclaré vendredi le responsable congolais de la lutte contre la pandémie Jean-Jacques Muyembe, citant en exemple les vaccins utilisés à titre expérimental face à l'actuelle épidémie d'Ebola. « Nous avons été choisis pour faire ces essais. Le vaccin sera produit soit aux États-Unis, soit au Canada, soit en Chine. Nous, nous sommes candidats pour faire les essais ici chez nous », a déclaré le professeur Muyembe, dont les propos ont suscité de très vives réactions chez plusieurs Congolais refusant d'être des « cobayes ». « Peut-être vers le mois de juillet, août nous pourrons commencer déjà à avoir des essais cliniques de ce vaccin », a ajouté le virologue congolais, qui s'exprimait devant la presse au côté de l'ambassadeur américain en RDC Mike Hammer. « Le Covid 19 a un moment donné sera incontrôlable », a détaillé le professeur joint par l'AFP en soirée. « La seule façon de le contrôler ce sera le vaccin, tout comme Ebola. C'est le vaccin qui nous a aidés à terminer l'épidémie d'Ebola ».La fin de la dixième épidémie d'Ebola en RDC doit être proclamée le 12 avril après avoir tué plus de 2.200 personnes dans l'est du pays depuis sa déclaration le 1er août 2018.Plus de 320.000 personnes ont bénéficié de deux vaccins utilisés à titre expérimental.Le premier vaccin utilisé à plus de 300.000 doses « a été récemment pré-qualifié pour homologation », ont indiqué les autorités sanitaires.

Autres informations importantes sur le même sujet

Le jeudi 02 avril,au cours d’une discussion sur la chaîne d’information en continu LCI, Jean-Paul Mira, chef de service à l’hôpital Cochin à Paris, a suggéré à Camille Cocht, directeur de recherche à l’Institut national de la santé et de la recherche scientifique (Inserm) de réaliser des tests de vaccins contre le coronavirus sur le continent africain. Depuis, les réseaux sociaux passent en boucle cet échange, et les tweets sur le sujet n’en finissent plus de partager l’émotion qu’il soulève.L’affaire prend même un début de tour politique puisque Olivier Faure, le premier secrétaire du Parti socialiste, estime que le terme de « provocation » utilisé par Jean-Paul Mira n’est pas de mise, mais qu’il s’agit bel et bien de « racisme ». De son côté, l’association Esprit d’ébène, qui œuvre avec et pour les jeunes issus des diasporas africaines, a rédigé une lettre ouverte au chef de l’Etat français.

 

 

Ahmat Zéïdane Bichara

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article