Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Dans la lutte contre le coronavirus, le  continent Africain vient de franchir la barre des 5000 guérisons. Sur 21 080 cas confirmés de Coronavirus, l’Afrique  aurait enregistré 5 116 guérisons, une information  qui vient rehausser les espoirs de tout un continent  au moment où, le président malgache déclare détenir un médicament efficace contre le Covid-19. Élaboré par le professeur Albert Rakoto-Ratsimamanga, il s’agit d’un remède traditionnel amélioré à la fois préventif et curatif.Encore connue sous l’appellation Artemisiaannua, l’artemisia est  une plante aux allures de fougère. Cultivée sur l’Île de Madagascar, les vertus de cette  plante sont reconnues aussi bien dans la pharmacopée traditionnelle africaine que chinoise.Si cette plante fait l’objet de nombreuses convoitises, c’est pendant la guerre du Vietnam que ses vertus ont été révélées aux Occidentaux. Durant la guerre du Vietnam, les Américains qui combattaient dans les rizières étaient soignés avec un médicament synthétique à base  de chloroquine.  De leur côté, les Vietnamiens qui  n'avaient pas connaissance de ce remède étaient plus affectés par le paludisme durant les combats.Par la suite, les Nord-Vietnamiens ont pris contact avec les Chinois qui leur ont fourni l'Artemisiaannua afin de soigner les combattants vietnamiens qui souffraient du paludisme. En chine et en Afrique, les populations qui connaissent les vertus de l'Artemisiaannua en font usage durant toute  l’année.Ces populations  s’en servent notamment dans la préparation des infusions qui sont  utilisées  dans le traitement du paludisme et dont l’efficacité est socialement  reconnue.Sur la base des travaux effectués par l’Institut malgache des recherches appliquées,le président Andry Rajolina a annoncé la réussite des essais  réalisés avec le Covid-Organics sur les malades du Covid-19 à Madagascar.

Depuis plusieurs semaines, l’Institut malgache des recherches appliquées travaillait  sur un traitement contre le Covid-19. Les chercheurs de cet institut se sont donc appuyés sur les résultats obtenus avec le Covid-Organics déjà utilisé pour lutter contre la malaria. En Chine, la chercheuse  Tu Youyou avait obtenu le Prix Nobel de médecine 2015  pour ses travaux sur l’usage des extraits de l’Artemisia dans la thérapie contre le paludisme.Tous ces éléments d’appréciation permettent de comprendre pourquoi le président malgache  exprime publiquement son soutien pour Covid-Organics. En effet, c'est la première fois qu'un dirigeant politique évoque l'artemisia comme solution à la crise qui secoue le monde actuellement. Compte tenu du fait que l'artemisia est essentiellement produite à Madagascar, en Afrique et en Asie, de nombreux observateurs estiment que le Covid-Organics pourrait propulser Madagascar sur le devant de la scène médicale internationale. Cette découverte est aussi susceptible  de bousculer le monde de la finance et de la recherche pharmaceutique.Sur le  continent africain, la phytothérapie peu onéreuse serait de fait  un avantage par rapport aux médicaments souvent plus chers et importes de l’étranger. De plus, les initiatives autour de l'artemisia se sont multipliées ces dernières années.  En cinq ans, une association fondée par la Française Lucile Cornet-Vernet  a ouvert des représentations dans une vingtaine de  pays africains.Lucile Cornet-Vernet  a choisie dimplantée son association en Afrique car d’après elle, c’est là que vivent 90 % des personnes touchées par la maladie du paludisme.

L’association qu’elle a mise sur pied fonctionne par le biais de plusieurs maisons et acteurs qui collaborent en réseau. C’est ainsi que depuis 2012, Lucile Cornet-Vernet se  mobilise afin  de sensibiliser les instances publiques de santé à ce remède  efficace et bon marché contre le paludisme qu’est la plante d’artemisia. Dans des pays où, un médicament sur deux est contrefait ou ne contient pas de principe actif, Lucile Cornet-Vernet estime qu’il suffit de consommer  une tisane.  Aux dires de Lucile Cornet-Vernet,  la prise régulière de la tisane interrompt le cycle infernal de la transmission du paludisme après sept jours .Depuis lors, la Maison de l’Artemisia du nom donné  à l’association qu’elle a fondée tente de mettre en place un réseau de centres de soins à travers l’Afrique .Selon le président Rajoelina, un changement de mentalité est nécessaire surtout  quand on sait que certaines personnes  n'ont pas confiance en leurs dirigeants et dans la capacité  de leurs chercheurs à trouver des solutions aux maux dont souffrent les populations africaines. Pour appuyer sa décision de promouvoir le Covid-Organics, Andry Rajolina insiste sur le fait que  les malades traités avec ce médicament  ont été totalement guéris. L’homme fort de Madagascar affirme également que des malades en détresse respiratoire sont déjà sortis de l'hôpital et sont aujourd’hui en parfaite santé. Malgré tous ses arguments assez convaincants, l’OMS s’est empressée de se désolidariser de la décision prise par Andry Rajolina. Si l’OMS conseillait encore  la tisane d’Artemisiaannua jusqu’en 2012, l’institution déconseille dorénavant  l’artemisia par principe de précaution. Très critiquée,  pour ses lacunes à mettre  au point  une réponse internationale coordonnée dans la lutte contre le Coronavirus déconseille vivement le Covid-Organics. Pour sa part, le président malgache a  indiqué que le Covid-Organics  serait prescrit sous forme de sirop  à tous les élèves du pays  afin de renforcer leur protection contre le Covid-19.

Laurent Batonga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article