Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Le président Donald Trump a mis en exécution ses menaces au sujet de la  non contribution américaine à l’Organisation mondiale de la santé (OMS). C’est l’Agence française de presse (AFP) qui rapporte cette information publiée le mardi 14 avril sur le site de la RTBF. Le couperet est tombé mardi avec l’annonce du président Trump qui suspend la contribution américaine à l’OMS, coupable à son avis d’avoir commis de nombreuses « erreurs » sur le coronavirus et d’être trop proche de la Chine. «Le monde a reçu plein de fausses informations sur la transmission et la mortalité » du Covid-19, a accusé le président américain dans un violent réquisitoire contre cette agence onusienne. Dénonçant la décision américaine, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres a déclaré que « ce n’est pas le moment de réduire le financement des opérations de l’organisation mondiale de la santé ou de toute autre institution humanitaire combattant le virus ». Selon lui, sa conviction c’est que l’Organisation de la santé doit être soutenue, car elle est absolument essentielle aux efforts du monde pour gagner la guerre contre le Covid-19, tout en réaffirmant qu’il serait toujours temps d’étudier par la suite «comment ont réagi tous ceux qui ont été impliqués dans la crise ».

Les Etats-Unis constituent le premier contributeur de l’agence sanitaire mondiale dont le siège est basé à Genève en Suisse. «Aujourd’hui, j’ordonne la suspension du financement de l’Organisation de la santé pendant qu’une étude est menée pour examiner son rôle dans la mauvaise gestion et la dissimulation de la propagation du coronavirus », a annoncé le chef de l’exécutif américain depuis les jardins de la Maison-Blanche. L’étude qualifiée de très approfondie par M. Trump pourrait durée de 60 à 90 jours. Rappelant que les Etats-Unis contribuaient à hauteur de 400 à 500 millions de dollars par an à l’organisation, contre 40 millions  de dollars et même moins pour la Chine. Le président américain a estimé de ce fait que son pays avait le devoir de réclamer des comptes «Si l’OMS avait fait son travail et envoyé des experts médicaux en Chine pour étudier objectivement la situation sur le terrain l’épidémie aurait pu être contenue à sa source avec très peu de morts », a-t-il insisté. Selon lui, nous avons eu des problèmes avec eux depuis des années. Le président américain n’a pas apprécié les critiques de l’OMS à l’encontre de sa décision, fin janvier d’interdire l’entrée aux Etats-Unis aux voyageurs en provenance de Chine-une mesure dont Donald Trump s’en félicite encore estimant qu’elle a ralenti l’arrivée du virus. La Chine a toujours raison aux yeux de l’OMS, s’est insurgé le président américain. S’agissant du point relatif aux conditions de déconfinement progressif envisagé aux Etats-Unis, Donald Trump est resté plutôt évasif. Depuis quelques jours, sur les deux côtes des Etats-Unis, les gouverneurs se rencontrent pour esquisser des réponses coordonnées par rapport au déconfinement.

Moussa S. Yowanga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article