Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Une information capitale est rapportée depuis le 03 mars par l’AFP et publiée par la RTBF selon laquelle des scientifiques ont mis au point une application pour analyser les yeux des nouveau-nés afin de détecter à moindre coût la présence de jaunisse qui nécessiterait un traitement. Appelé aussi ictère, la jaunisse affecte généralement la peau et le blanc des yeux qui prennent  la couleur jaune. Cette maladie tue 114 000 nourrissons par an et en handicape 178 000. Une étude expérimentale, conduite par des chercheurs britanniques, pourraient réduire considérablement les décès survenant pour trois quarts en Asie du Sud et en Afrique subsaharienne. «Dans de nombres régions du monde, les sages-femmes et les infirmières  évaluent la jaunisse à l’œil nu. Ce n’est pas fiable, surtout pour les bébés à la peau foncée », a déploré le chercheur principal de l’étude Terence Leung, du département de physique médicale et d’ingénierie biomédicale de l’Universiy College London (UCL). « Notre méthode, basée sur l’utilisation de smarphone, fournirait une évaluation plus rigoureuse, garantissant que les cas graves ne passent pas inaperçus. Nous attendons encore les résultats d’une étude plus poussée, mais nous croyons que cette technique pourrait aider à prévenir la mort de nouveau-né dans le monde », disait-il.

Pour les spécialistes, la jaunisse résulte de l’accumulation d’un composé jaune nommé bilirubine, qui est sécrété lors de la dégradation anormale des globules rouges. La plupart des cas sont sans gravité, mais parfois, une forme neurotoxique de bilirubine va toucher le cerveau, entraînant la mort ou des invalidités comme la surdité, la paralysie cérébrale ou encore des troubles digestifs. Des tests sanguins sont réalisés à l’hôpital aux bébés manifestant des symptômes de jaunisse, mais la maladie se déclenche parfois plusieurs jours après l’accouchement, lorsque le bébé est déjà de retour à la maison. Afin de réaliser cette étude, les scientifiques ont prescrit des prélèvements sanguins à 37 bébés, et les ont photographiés à l’aide de Smartphones. La seconde étape a permis de traiter les images afin d’éliminer les erreurs liées à la lumière ambiante, et le jaunissement des yeux a été quantifié pour prédire les niveaux de bilirubine. Ces prévisions ont ensuite été comparées aux résultats des tests sanguins. L’algorithme a permis d’identifier exactement tous les cas qui nécessiteraient à priori un traitement, et 60% des cas qui n’exigeraient pas. Ce pourcentage de réussite est à comparer aux appareils d’analyse portatifs qui sont actuellement recommandés par les sages-femmes et qui s’élèvent à plus de 6000 dollars. Le Ghana est l’un des tous premiers pays a testé la nouvelle méthode de détection. Ces tests sont réalisés dans le cadre d’une étude sur plus de 500 nourrissons.

Moussa S.Yowanga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article