Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

S’il  y a mondialement une vedette qui fait parler d’elle, c’est bien la pandémie de Coronavirus. Du plus petit au plus grand, le « Covid-19 »  s’est révélé comme un intrus dans la vie quotidienne des gens. Il ne laisse personne indifférente tellement il réalise des scores phénoménaux, sa vitesse de propagation fait peur à tout le monde et sa force de frappe tout autant. Ni les grands de ce monde ni les pauvres gens ne sont épargnés. Né en Chine, il y a une soixantaine des jours, le Coronavirus a atteint des continents, des agglomérations, villes et villages les plus reculés. A la peur voire la panique du plus grand nombre des citoyens se mêle la quête difficile des solutions appropriées par les Etats et les organismes sanitaires pour juguler cette pandémie mortelle. Pendant ce temps, un pays de l’Amérique latine, en l’occurrence l’Argentine joue sa survie économique en raison d’une dette abyssale difficile à résorber.  Ce sont toutes ces informations qui nous ont été rapportées ici par nos confrères internationaux à savoir La RTBF, Le Temps, les agences Belga et AFP.

Au Canada, le Coronavirus a ciblé l’épouse du premier ministre Trudeau, comme l’a rapporté hier vendredi 13 mars l’AFP et publiée par la RTBF : «Sophie Grégoire Trudeau, la femme du Premier ministre canadien, a été testée jeudi positive au nouveau coronavirus et sera en quarantaine « pour une durée indéterminée », tandis que le chef du gouvernement restera à l'isolement pendant deux semaines. « Le Premier ministre est en bonne santé et ne présente aucun symptôme. Toutefois, par mesure de précaution et selon l'avis des médecins, il sera en isolement pour une durée prévue de 14 jours », a annoncé le cabinet de Justin Trudeau, en précisant que l'épouse du Premier ministre se sentait "bien" et que ses symptômes demeuraient « modérés ». M. Trudeau, 48 ans, ne subira pas de test « à ce stade » et « continuera d'assumer pleinement ses fonctions », poursuit son bureau, ajoutant que le Premier ministre s'adresserait aux Canadiens vendredi. Ses services avaient annoncé dans la matinée que le chef du gouvernement avait décidé de travailler de chez lui pendant que son épouse « se fait tester pour le Covid-19 ». Sophie Grégoire Trudeau présentait des symptômes grippaux depuis son retour d'un voyage à Londres. Justin Trudeau a appelé dans la journée ses homologues italien et britannique, Giuseppe Conte et Boris Johnson, ainsi que le président américain Donald Trump, souligne son cabinet. Vendredi, il s'entretiendra par téléphone avec les Premiers ministres des provinces canadiennes pour faire le point sur la lutte contre l'épidémie, qui a pris de l'ampleur au Canada ces derniers jours. Cette rencontre, initialement prévue en présence des intéressés à Ottawa, a été annulée in extremis pour cause de coronavirus. Dans un message personnel adressé aux Canadiens, l'épouse de Justin Trudeau s'est voulue rassurante sur son propre cas. « Bien que je ressente quelques symptômes désagréables liés au virus, je me remettrai sur pieds sous peu », indique-t-elle. « Je me retrouve en quarantaine mais rien de ma condition ne se compare au sort d'autres familles canadiennes dont la santé est affectée plus sérieusement ». Le Canada recensait jeudi plus de 150 cas de coronavirus sur son territoire, la majeure partie en Ontario (centre) et en Colombie-Britannique (ouest), avec un seul décès constaté à ce jour. Un enfant et un bébé sont devenus les deux premiers mineurs déclarés positifs jeudi au Canada. Une deuxième maison de retraite est désormais touchée en Colombie-Britannique. Avec 13 cas, le gouvernement du Québec a annoncé de son côté une série de mesures renforcées, appelant notamment les voyageurs revenant de l'étranger à se placer en isolement pendant deux semaines. Le gouvernement provincial, imité peu après par l'Alberta puis la Colombie-Britannique (ouest), a également interdit les rassemblements intérieurs de plus de 250 personnes. Il a appelé les Québécois à privilégier le télétravail chaque fois que possible. « Je demande à toutes les personnes qui reviennent de l'étranger ou qui ont des symptômes comparables à la grippe, de se placer en isolement volontaire pour 14 jours », quel que soit le pays d'origine, a annoncé le Premier ministre du Québec François Legault lors d'une conférence de presse. « Pour le moment la pandémie de coronavirus est sous contrôle au Québec », a-t-il déclaré. Mais « on est dans une crise qui va durer des mois (...) Les deux prochaines semaines seront critiques », a-t-il prévenu. A Montréal, la maire Valérie Plante n'a pas écarté la possibilité de mettre en quarantaine l'île et ses quelque deux millions d'habitants. En attendant, piscines, bibliothèques et autres institutions municipales de la métropole québécoise vont être fermées pour une durée indéterminée, ainsi que plusieurs lieux touristiques comme le célèbre Jardin botanique. La province de l'Ontario, qui comptait une soixantaine de cas jeudi, a pour sa part annoncé que toutes les écoles resteraient fermées jusqu'au 5 avril. La propagation du virus a aussi entraîné l'annulation jeudi de la cérémonie des prix Juno de la musique canadienne, qui devait avoir lieu dimanche en Saskatchewan (ouest), ainsi que du traditionnel défilé de la Saint-Patrick de Montréal, prévu le 22 mars ».

En Chine, les autorités accusent les Américains de leur avoir introduit le Coronavirus. Telle est l’information publiée par le journal suisse Le Temps citant l’AFP daté du 13 mars : «Un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères a laissé entendre sur Twitter que le nouveau coronavirus, apparu en Chine, pourrait avoir été introduit par l'armée américaine, sans toutefois étayer son affirmation. Zhao Lijian a évoqué cette hypothèse jeudi soir, reprenant ainsi des théories du complot circulant sur internet. Au début de la crise, le directeur du Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies avait déclaré que le coronavirus était apparu sur un marché de la ville de Wuhan (centre). Mais ces dernières semaines, Zhong Nanshan, spécialiste chinois des maladies respiratoires et vétéran de la lutte contre l'épidémie de Sras (2002-2003), a évoqué la possibilité que la source du virus responsable du Covid-19 ne soit en fait pas la Chine. Une hypothèse reprise à son compte par Pékin. Dans son tweet, Zhao Lijian a publié une vidéo du directeur des Centres américains pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) déclarant devant le Congrès que certains Américains que l'on croyait morts de la grippe saisonnière avaient été trouvés porteurs après leur décès du nouveau coronavirus. «La CDC prise en flagrant délit. Quand le patient zéro est-il apparu aux Etats-Unis? Combien de personnes ont-elles été infectées?», a écrit Zhao Lijian. «Il est possible que ce soit l'armée américaine qui ait apporté l'épidémie à Wuhan. Les Etats-Unis doivent être transparents! Et doivent publier leurs données! Les Etats-Unis nous doivent une explication», a-t-il lancé. Zhao Lijian ne s'appuie sur aucune étude scientifique, se contentant vendredi de tweeter des liens vers deux articles du site internet Global Research, connu pour diffuser des thèses conspirationnistes. Selon certaines théories circulant sur les réseaux sociaux chinois, la délégation américaine aux Jeux mondiaux militaires, une compétition omnisports disputée en octobre à Wuhan, aurait pu apporter le virus en Chine. Les autorités chinoises elles-mêmes avaient été accusées de dissimuler l'épidémie à ses débuts. La police de Wuhan avait ainsi réprimandé des médecins qui avaient tiré la sonnette d'alarme dès le mois de décembre. Alors que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a volontairement choisi pour la maladie Covid-19 un nom qui ne mentionne aucun pays en particulier, Washington emploie régulièrement des termes mentionnant l'origine «chinoise» du coronavirus. Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo l'a ainsi appelé «le virus de Wuhan». Une expression jugée «méprisable» par le ministère chinois des Affaires étrangères. Plus de 130 000 personnes ont été contaminées jusqu'à présent dans le monde, dont près de 5 000 mortellement ».

En Argentine, Belga informe que les autorités ont décrété la restructuration de la dette publique du pays : «Le gouvernement argentin a publié mardi le décret ouvrant la voie à la restructuration de 68,8 milliards de dollars (plus de 60 milliards d'euros) de dette publique du pays. Buenos Aires souhaite retarder l'échéance sur certains de ses emprunts, mais aussi trouver un accord avec des créanciers privés pour en réduire le montant. Le 4 mars, le gouvernement avait indiqué avoir choisi les banques d'affaires HSBC, Lazard et Bank of America pour l'assister dans ce processus. Le gouvernement estime ne pas avoir d'autre choix, dans un contexte de récession, que de réduire le poids de cette dette qui représente plus de 90% du produit intérieur brut. Le Fonds monétaire international avait affirmé en février que selon son analyse, la dette était en effet trop lourde pour être remboursée dans les conditions prévues actuellement, car cela nécessiterait une rigueur budgétaire qui ne serait « ni politiquement, ni économiquement faisable ». Alberto Fernandez, un péroniste de centre-gauche entré en fonction en décembre, a fait de cette restructuration l'un des éléments essentiels de sa politique économique ».

Moussa S. Yowanga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article