Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

La réflexion du Tchadien David Togmal fut la première qui attira l’œil du second Tchad Plus de l’année 2020 : « Mais Zachée, se tenant devant le Seigneur, lui dit: Voici, Seigneur, je donne aux pauvres la moitié de mes biens, et, si j'ai fait tort de quelque chose à quelqu'un, je lui rends le quadruple'', Évangile de Luc Chapitre 19, verset 8.On ne peut construire la paix, un Etat de droit et un pays prospère sans un réparti sincère de tous les crimes et autres abominations. Bon vendredi à tous ».

Elle est suivie par celle du Dr Djiddi Ali Sougoudi quand il eut constaté dans son analyse de jeudi 30 janvier 2020 que : « Un ministre remplace un autre dans un ministère dans les années 2000 et il découvre que les toilettes sont bouchées. Le plombier tombe de nu en retirant plusieurs condoms qui obstruent ces toilettes. Sachez que le bureau d’un ministre ne sert pas seulement à signer des parapheurs! »

Le même jour ,c’est-à-dire ce jeudi 30 janvier 2020,Dr Djiddi Ali Sougoudi eut jeté une réflexion sur la vie politique de son pays le Tchad et précisément dans un domaine qui touche la paix ou le vivre ensemble .Ainsi selon le Coordinateur National de Lutte contre le Paludisme au Tchad estime que sous d’autres cieux : « Les gens ont construit la paix et la justice dans leurs pays, jouent au football et se distraient dans les casinos alors qu’ici dans ce bled du Tchad les toto volent, les zozo se tiraillent et c’est le sous-développement qui nous crève les yeux jusqu’au fovea ».

La  fondatrice de la Station de Radio de proximité DJA-FM a posté il ya quelques jours une observation assez positive reconnaissant ainsi la décision des autorités de la Marie de la ville de N’Djaména la capitale tchadienne pour sa nouvelle initiative comme elle le nomme : « le nettoyage nocturne des avenues (18h30 à 24 heures). Selon ce que Zara Mahamat Yacoub a posté le coup d'envoi a été donnée un jour avant avoir mis en ligne sa réaction et du coup l'éclairage public est rétabli. Elle explique que l’on ne peut pas faire le nettoyage la nuit sans la lumière .La lumière est revenue sur l'avenue Charles de Gaulle après des mois et des mois d'obscurité .Mais prudence, le gros porteurs vont entrer dans la ville aux heures de pointe pour faciliter le nettoyage nocturne.

Quand à l’économiste tchadien Kébir Mahamat Abdoulaye : « S'il faut abandonner l'alcool à cause des prix, j'encourage ces tchadiens. Moi, je n'ai jamais bu de l'alcool depuis ma naissance ».

Comme si elle posta sa réaction sous forme de réponse à monsieur Kébir Mahamat Abdoulaye, la journaliste Zara Mahamat Yacoub pense que : « Boire ou ne pas boire c'est un engagement personnel .A-t-on besoin de dire : «  je n'ai jamais bu » ou empêcher les gens de boire puisque boire ou ne pas boire c'est aussi la liberté ».

Dr Djiddi Ali Sougoudi revient pour la troisième avec une autre réaction où il a constaté  que : « les oubliés sanitaires du Sahara tchadiens: le VIH et la tuberculose restent galopants au Nord du Tchad mais peu de sensibilisation et surtout pas de prise en charge adéquate alors que d’énormes ressources sont prévues pour ces deux maladies! »

Enfin le farouche opposant au régime politique de N’Djaména  Abakar Assileck Halata a publié sur son Facebook sa réflexion datant du 31 janvier 2020 où il s’interrogeait sur les multiples détournements du fonds public dans son pays qui selon lui est devenu une vertu. Ainsi dit-il qu’au Tchad : « Quand le détournement du fonds public devient une vertu ? Nous critiquons les faits, nous condamnons sans réserve le pillage systématique des biens du peuple tchadien. Au lieu de soutenir par le lien familial, par opportunisme, soyons des patriotes et dénonçons les criminels, et les voleurs de la République.Notre population croupit dans la pauvreté et la misère, par manque d’un repas par jour, par manque de soin primaire, par manque d’école et d’Université. Et d’autre étalent leurs richesses et quelles richesses ? Nous apportons notre soutien sans faille à notre frère Charfadine Galmaye Salimi qui a dénoncé les faits d’un homme, qui dans l’exercice de ses fonctions a abusé des biens des tchadiens. Dites-nous quelle est l’origine de cet argent qui a aidé à construire cette école HEC ? Demandez aux étudiants, n’y eut été leur vigilance, les dirigeants de HEC voulaient avoir la main et bidouiller sur les diplômes de l’université. Ils sont nombreux ces fonctionnaires au col blanc et se sentent intouchables ; ils détournent l’argent public sans être inquiétés .Oui des intouchables, Saley Deby, Haiga Deby, Bedei, les beaux et les gendres d’Idriss Deby  font parties de ces voleurs, le plus riche d’entre eux c’est Daoussa Deby, ce dernier c’est accaparé de l’ancien OFNAR ( office nationale des routes ) à un franc symbolique. Arrêtons l’hypocrisie, soyons patriotes et dénonçons ceux qui ont rendu notre pays pauvre et pousser les tchadiens à la mendicité. Ces pilleurs de la république sont devenus plus riches que l’Etat .Cher petit frère , ne sois pas affecté par les commentaires complaisants et hypocrites - qu’ils nous citent les milliardaires et les millionnaires tchadiens avant l’avènement du MPS ?Ta liberté naîtra de ton courage .Vive la jeunesse consciente et audacieuse .A bas les voleurs de la république d’où qu’ils viennent ».

La Rédaction

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article